AQUÆ
Image default
Société Télex

La pénurie d’eau pourrait faire baisser le PIB de 10 % au Moyen-Orient

Temps de lecture : < 1 minute

Une équipe d’économistes agricoles de l’université Purdue (États-Unis) a évalué les impacts économiques de la rareté de l’eau induite par le changement climatique et de l’évolution des rendements des cultures pour six pays du Moyen-Orient

Ils ont constaté que le PIB dans la région du Moyen-Orient pourrait être réduit de 10 si le changement climatique provoquait une réduction de 20 % de l’approvisionnement en eauAutre conséquence si l’eau venait à manquer de façon accrue : la demande de maind’œuvre pourrait baisser jusqu’à 12 %, en particulier dans les secteurs agricoles, entraînant des changements importants dans l’utilisation des terres, y compris dans des zones moins soumises au stress hydrique. 

Soutenu par la Banque mondiale, le rapport conclut en appelant à la mise en place de politiques nouvelles et transformatrices pour une gestion durable, efficace et coopérative de l’eau. 

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Recensement des grottes submergées en Corse 

Alban Derouet

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X