AQUÆ
Image default
Société Télex

Affaire des sous-marins : Bercy lance un ultimatum à Volkswagen 

Temps de lecture : < 1 minute

Le ministère de l’Économie et des Finances vient de lancer un dernier avertissement au géant automobile allemand, dont la filiale menace d’arrêter la production de moteurs de secours pour la Marine française.  

Bruno Le Maire a adressé à Volkswagen un courrier signé de sa main, lui laissant jusqu’au lundi 25 janvier pour respecter ses engagements industriels envers la France.  

Sous contrat financier et commercial avec l’État français depuis 2011, le constructeur automobile allemand fournit des moteurs de sous-marins par le biais de sa filiale MAN Energy Solutions France. Depuis plus d’un an, cette dernière fait planer la menace d’un plan de restructuration prévoyant des licenciements et l’arrêt de la fabrication de ces équipements militaires.

 Une annonce qui met le feu aux poudres

L’actionnaire de MAN Energy Solutions France a annoncé vouloir mettre fin à la production des moteurs de secours de sous-marins, alors que le dernier Barracuda (sous-marin nucléaire français) doit rester en mer jusqu’en 2060. Le ministre rappelle donc dans son courrier l’engagement de la multinationale envers la France, et les sanctions qui pourraient s’appliquer si les livraisons n’étaient pas tenues.

Le dernier avertissement avant sanction

La Direction générale de l’armement (DGA) avait déjà tiré la sonnette d’alarme en avril 2020, priant le groupe automobile de respecter son accord avec la France. Après plus d’un an de négociation, Bruno Le Maire exige que Volkswagen fournisse un plan de politique industrielle qui réponde aux besoins nationaux. La décision du groupe allemand pourrait en effet avoir un impact sur l’économie du pays et les activités qui y sont liées.

Le ministre de l’Économie rappelle également que tout manquement à la réglementation sur le contrôle des investissements étrangers en France est passible de sanction pénale. L’État français est notamment en capacité d’empêcher Volkswagen de disposer de sa filiale en l’obligeant à la vendre.

© Diego_torres

 

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Recensement des grottes submergées en Corse 

Alban Derouet

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X