AQUÆ
Image default
Planète

Quand l’art et la plongée ne font qu’un

Temps de lecture : 2 minutes

A vos palmes, masques et tubas ! 

Sous les eaux de la cité phocéenne, non loin de la plage des Catalans, reposent depuis le mois d’octobre des objets d’art. Les plongeurs les plus téméraires pourront descendre à 5 mètres de profondeurs visiter ce musée aquatique garni de statues réalisées par des artistes français. Mais que s’y cache-t-il réellement ?

Une histoire de plongée

Tout d’abord, petite recontextualisation.

En totale immersion dans le milieu marin, l’équipement de plongée est de rigueur. C’est d’ailleurs ce qui a inspiré Antony Lacanaud pour ce projet : la plongée. Passionné depuis tout petit, il a proposé de mettre l’art au service de la protection des littoraux, en plongeant ! Ce musée unique en France dédié aussi à la biologie marine et à l’environnement, en partenariat avec un club de plongée local, propose des visites immersives hors du commun. De quoi attirer les marseillais et les touristes dans les eaux de la côte d’Azur.

Une petite visite guidée ?

Ce sont bien des statues qui reposent au fond de l’eau : dix sculptures immergées, certaines plus imposantes que d’autres, se partagent le site. « L’Ours, hommage à Pompon »  de Michel Audiard trône entre le « Poséidon » de Christophe Charbonnel et « Les Singes de Mer »  de Benoit de Souza.

Non loin de là, on retrouve « La Graine et la Mer » de Davide Galbiati,  « Les Néréides » d’Evelyne Galinski et le « Fish of Marseille »  de Mathias Souverbie.  Enfin, la « Co-existence »  de Herrel jouxte  l’« Oursin Test » de Daniel Zanca.  Plus tard ils seront rejoints par le Séléné de Marc Petit et de la Résilience de Thierry Trives.

Toutes ses structures ne sont pas en simple béton. Mais en un béton marin, inerte, sans fer et au PH neutre, donc respectueux de l’environnement.

Bien plus que de simples statues

Les cavités de ses œuvres pourront abriter la faune marine et permettre le développement de tout un petit monde sous-marin. Un genre de récif coralien de la Méditerranée ! Les scientifiques du Mediterranean Institute of Oceanography (MOI) de Marseille seront les gardiens de cet écosystème et l’étudieront au fil des années.

La jeune génération pourra elle aussi enfiler son masque et renouer avec le milieu marin puisque des partenariats sont mis en place avec les écoles et les universités marseillaises. Chacun peut ainsi laisser cours à son imagination et rêver à travers cette plongée subaquatique.

La visite s’arrête ici pour nous mais vous pourrez la continuer : en plongeant . Les fonds sous-marins de la cité phocéenne deviendront peut-être le musée le plus riche du littoral, entre art, coquillages et crustacés !

© Capture vidéo Vimeo – Musée Subaquatique de Marseille

À lire aussi...

Paléontologie : découverte d’un lézard marin aux dents de requin 

TEAM AQUAE

Les météorites, porteurs d’eau sur Terre ?

TEAM AQUAE

Bon vent, mais surtout bonne collecte !

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X