AQUÆ
Image default
Société Télex

La Collectivité de Corse devient propriétaire de 100 % des Eaux d’Orezza 

Temps de lecture : < 1 minute


Un nouvel accord a été trouvé le 12 février entre la Collectivité de Corse et la société exploitante qui poursuivent leur collaboration autour de l’eau minérale gazeuse corse.
 

La source d’eau minérale gazeuse de Rapaggio, en Haute-Corse, Orezza a encore quelques années devant elle. Après plus de 17 mois de négociation, la Collectivité de Corse, propriétaire de la source, et la Sneemo (Société nouvelle d’exploitation des eaux minérales d’Orezza) sont tombées d’accord : leur collaboration perdurera encore 4 ans sous la forme d’une location-gérance. Faisant ainsi évoluer le mode de gestion des Eaux d’Orezza. 

La totale propriété pour la Collectivité de Corse 

Concrètement, l’accord prévoit l’acquisition par la Collectivité de Corse « des biens de reprise, de la chaîne de production, ainsi que de la totalité de la parcelle A133 et des cuves situées sur celle-ci », qui étaient jusqu’à présent détenus par la Sneemo. Déjà propriétaire du fonds de commerce et de la source, la Collectivité de Corse va donc posséder la totalité de la chaîne de production 

De son côté, la société d’exploitation s’engage à soutenir les acteurs privés et publics du territoire de la Castagniccia, berceau de la source. Des investissements dans les domaines culturel et sportif sont d’ailleurs prévus dès cette année.  

Un avenir pour les bulles corses 

Avec une production de 15 millions de bouteilles pour l’année 2018, majoritairement distribuées sur l’île de beauté (70% de la production), les Eaux d’Orezza représentent un pilier économique pour la région de Castagniccia. Cette source, déclarée d’utilité publique sous Napoléon III, est même réputée pour ses vertus thérapeutiques, ce qui lui confère une certaine notoriété. Depuis les années 2010, La Sneemo a d’ailleurs engagé diverses opérations de revalorisation de la marque, en signant par exemple un partenariat avec l’Open de tennis de Monte-Carlo.  

© Pierre Bona – Wikimedia

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Recensement des grottes submergées en Corse 

Alban Derouet

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X