AQUÆ
Image default
Société

Les communes engagées dans la lutte contre le gaspillage de l’eau

Temps de lecture : 2 minutes

 

Alors qu’un milliard de mètres cubes d’eau se perd chaque année dans le réseau de distribution, les communes sont encouragées à adopter des politiques spécifiques pour économiser la ressource et lutter contre le gaspillage de l’eau.

Qui n’a jamais eu le sentiment, en fermant le robinet pendant qu’il se lavait les dents, que son geste économe ne représentait qu’une goutte d’eau dans l’océan du gaspillage ? Que ce n’est pas en coupant l’eau sous la douche qu’on sauverait la planète, d’autant que rien ne garantit que tout le monde en fait autant ? Qu’il était le seul de son quartier à ne pas arroser sa pelouse au mois d’août, alors que le jardin du voisin ressemblait à un terrain de golf ?

Un label pour engager les communes sur les économies d’eau

À tous ceux qui se sont reconnus, vous n’êtes pas seuls… Et n’abandonnez pas : les communes s’y mettent aussi !

19 mars 2021. À quelques jours de la Journée mondiale de l’eau, un pas en avant vient d’être fait en matière de lutte contre le gaspillage de l’eau. L’Agence locale de l’énergie et du climat (Alec) de Montpellier Métropole a annoncé le lancement du label Commune économe en eau.

L’objectif : encourager les collectivités qui adoptent une politique de gestion responsable de la ressource. Les premières labellisations sont attendues en 2022. Sur les 31 communes que compte l’agglomération, 13 ont postulé. Castelnau-le-Lez, Clapiers, Grabels, Fabrègues, Lattes, Lavérune, Le Crès, Montpellier, Murviel-lès-Montpellier, Prades-le-Lez, Saint-Georges-d’Orques, Vendargues et Villeneuve-lès-Maguelone.

Récompenser les actes

L’agglomération demande des actions concrètes de la part de ces villes :

  • instauration de relevés mensuels pour récolter des données sur la consommation ;
  • remplacement des conduites défectueuses ;
  • mise en œuvre de procédures spécifiques en cas de fuite ;
  • installation de matériels hydroéconomes ;
  • sensibilisation des usagers et du personnel communal, mais aussi dans les écoles, etc.

Chasser les fuites à tout prix !

L’initiative affiche une finalité : limiter le gaspillage de l’or bleu et protéger la ressource. Une mission cruciale, au regard des chiffres. La consommation d’eau a été multipliée par 6 en un siècle. De son côté, assez logiquement, le gaspillage aussi s’accélère.

Une partie vient effectivement du domicile :

  • un robinet laissé ouvert quotidiennement pendant le brossage de dents engendre une surconsommation inutile de 1 000 litres d’eau par an ;
  • une fuite dans les toilettes, c’est 140 000 litres potentiellement gaspillés en une année.

Mais l’espace public n’est pas en reste : les fuites sur le réseau de distribution de l’eau sont à l’origine d’une perte de 20 % de l’eau distribuée. Rien qu’en France, c’est ainsi un milliard de mètres cubes d’eau qui est gaspillé chaque année.

© fanjianhua – stock.adobe.com

À lire aussi...

Un test de résistance climatique pour aider la finance à garder la tête hors de l’eau

TEAM AQUAE

Virage vert pour le transport maritime

TEAM AQUAE

Le golfe de Guinée, repaire des pirates des temps modernes

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X