AQUÆ
Image default
Planète

Jaspe océanique : trésor de la mer en sommeil

Le jaspe océanique est un minéral inhabituel et rare pour diverses raisons. C’est un trésor que la mer protège. Le trouver a toujours relevé autant de l’exploit maritime que purement sportif.

Et son secret semble aujourd’hui à nouveau et définitivement noyé dans le profond mystère de l’océan.

Origine et famille du jaspe océanique

Également connu sous le nom de jaspe orbiculaire ou jaspe cellulaire, il s’agit d’une variété très rare de jaspe. C’est un minéral du groupe des dioxydes de silicium faisant partie de la famille des quartz, plus particulièrement des calcédoines.

Il se caractérise par des motifs circulaires semblables à des « orbes ». Leur composition est très variée : agate, quartz dont la teinte est influencée par diverses impuretés comme l’oxyde de fer et le feldspath. Ce sont ces impuretés qui provoquent les tâches sphériques à la surface, si belles et caractéristique de ce minerai.

Leurs couleurs et nuances apparaissent aussi bien comme vertes, marrons, bleues, jaunes, grises, blanches, roses ou rouges.

Un trésor de Madagascar accessible seulement à marée basse

La seule localité connue du jaspe océanique est un défi humain. Les obstacles sont extrêmes pour y accéder. En effet, on l’extrait de la base d’une falaise uniquement accessible par bateau et à marée basse. Son emplacement exact a été découvert en 1922 sur l’île de Madagascar, mais gardé secret pendant plus de 70 ans. . La seule information retrouvée à ce sujet se trouve dans l’ouvrage la « Minéralogie de Madagascar » d’Alfred Lacroix publié la même année.

Ce n’est que, très récemment, en 1997 qu’un minéralogiste passionné, Jean-Paul Obeniche, trouva sa cachette. Il passa 45 jours à fouiller la zone où, en 1922, les premières pierres avaient été trouvées. Il avait pu juste savoir par des pêcheurs locaux que l’endroit se trouvait quelque part le long des falaises de Marovato et de Kabamby, à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre. Tous deux sont dans le district d’Analalava, dans la région de Sofia. Cette localité fait partie de l’ancienne province de Mahajanga, située le long de la côte nord-ouest de l’île de Madagascar.

Lire aussi :  Focus sur l'innovation en habitat aquatique

Le jaspe océanique se cache-t-il encore quelque part ?

Depuis 2006, on estime cette mine épuisée. Pourtant, certains affirment que d’autres filons ont été trouvés. Mais rien ne semble le confirmer.

Le jaspe océanique a-t-il décidé de rester dormir sous les vagues de cette magnifique île de Madagascar ?

À lire aussi...

Le dessalement des eaux, quand l’utiliser et à quel prix ?

TEAM AQUAE

4 marins sur un trimaran à la dérive

Aquae

Dépolluer les eaux côtières avec des microalgues

Aquae

Leave a Comment

quatorze + treize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »