AQUÆ
Image default
Planète

D’où vient le sel de l’océan ?

Le sel de l’océan est une connaissance de science acquise et certaine pour la majorité des gens. Mais est-ce vraiment juste ?

Le cycle du sel

On lit souvent que les énormes quantités de gaz et de minéraux libérées dans l’atmosphère de genèse de la planète se sont dissoutes dans les eaux de pluie et mêlées aux océans naissants. 
Puis, que l’érosion des roches terrestres due à l’eau de pluie en est le phénomène majeur. Celui qui y a mis son « grain de sel » le plus important.

Son principe est que l’eau de pluie contient assez de gaz carbonique pour, via une réaction chimique connue, former de l’acide carbonique. Celui-ci dissout les minéraux, y compris ceux contenant des ions sodium et chlorure. Ensuite, l’eau des sources, devenues ruisseaux, rivières et finalement fleuves, se donne à l’océan. Elle lui fait ainsi cadeau de ces ions dissous. 

Plus le petit apport de sel des activités volcaniques et géothermiques, telles que les éruptions sous-marines ou les émissions de fumées hydrothermales. 

L’observation d’un marin y met son grain de sel

Pas aussi simple ! Comme l’explique Pierre Yves Bely, scientifique et marin curieux : 

 » En fin de compte, le sel de la mer n’est pas du tout du sel ordinaire dissous dans la mer comme on pourrait le penser. Le chlore et le sodium sont des corps d’origine et de cycle de vie complètement indépendants. Ce n’est que lorsque l’on assèche la mer qu’ils se combinent pour former le sel gemme nous laissant à tort croire qu’il existait du sel dans l’eau. »

sel mer science

Le sel de mer, la science et la santé

Le mystère de l' »eau mère » : son taux de salinité est supérieur à celui de la mer Morte, et dix fois plus élevé que celui de l’eau de mer !

Lire aussi :  Le dessalement des eaux, quand l’utiliser et à quel prix ?

Les bienfaits de l’eau de mer hypertonique : particulièrement conseillée pour régulariser les déséquilibres électrochimiques dans le corps.

Info de chimie : 100 g de sel de mer, c’est 77,7 g de chlorure de sodium compte pour environ 77,7 g, 10,8 g de chlorure de magnésium, 4,7 g de sulfate de magnésium, 3,6 g de sulfate de calcium, 2,4 g de sulfate de potassium, 0,3 g de carbonate de calcium, et 0,2 g de bromure de magnésium. Sans oublier quantités d’oligoéléments traces.

À lire aussi...

Le dessalement des eaux, quand l’utiliser et à quel prix ?

TEAM AQUAE

4 marins sur un trimaran à la dérive

Aquae

Dépolluer les eaux côtières avec des microalgues

Aquae

Leave a Comment

huit + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »