AQUÆ
Non classé

L’ŒIL DE L’EXPERT 2015 – Anne-Laure Royer – Panorama des thérapies aquatiques dans le tourisme de Bien-être

Temps de lecture : 2 minutes
nordik spa nature
Panorama des thérapies aquatiques dans le tourisme de Bien-être

L’Aqualudisme met à jour des pratiques qui puisent leur influence dans des disciplines existantes ou renaissent et s’enrichissent de nouvelles techniques.

Parmi elles, le Watsu transpose le shiatsu au milieu aquatique en combinant massages et bercements. Créé dans les années 1980 par l’Américain Harold Dull, il s’effectue dans un bassin d’environ 1mètre 20 de profondeur avec une eau chauffée à 34-35 degrés. Il se développe donc plus facilement dans les pays et les régions où il existe une tradition thermale. La version dynamique du Watsu est la thérapie Wata appelée aussi Waterdance. Créée en 1987, c’est une danse subaquatique où la fluidité et la légèreté sont recherchées.

Dans le prolongement de ces pratiques initiales, basées sur l’art du toucher aquatique, d’autres disciplines se sont développées. Au début des années 1990, émerge le Ai-Chi. Cette pratique associe les concepts de l’art martial chinois Tai-Chi avec ceux du shiatsu et du Qi Jong, gymnastique traditionnelle chinoise. Il se pratique dans l’eau chaude en combinant de lents et grands mouvements du corps. Plus récemment l’Aqua-yoga ou Woga, mis au point à Montréal, s’exerce en piscine dans le cadre de certaines cures de thalassothérapie ou de balnéothérapie.

Contrairement aux thérapies aquatiques citées auparavant, la thérapie de flottaison ou de privation sensorielle (REST) ne requiert pas l’intervention d’un praticien lors de la séance. Inventé au milieu des années 1950 par l’Américain John Lilly, ce bassin de flottaison procure une sensation d’apesanteur grâce à son eau chaude très concentrée en sel d’Epsom. Elle peut être associée à la musicothérapie ou l’aromathérapie. Si aux Etats-Unis, les centres de flottaison sont répandus, en France, quelques villes en proposent.

Concernant la clientèle de ces pratiques, il n’y a pas de profil type. La plupart viennent pour se détendre, d’autres pour se soigner. Certains recherchent la récupération physique, d’autres à développer leur esprit créatif.

Si elles ne sont pas nécessairement adaptées à tous les centres, ces thérapies aquatiques, encore discrètes auprès du grand public, méritent de se développer et de gagner en notoriété.

Crédits photo : Nordik Spa Nature

À lire aussi...

L’Oréal Water Saver : la nouvelle technologie proposée au CES 2021

TEAM AQUAE

Promotion thermale en Auvergne-Rhône-Alpes

TEAM AQUAE

Guide de la communication en santé

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X