AQUÆ
Non classé

Une molécule de la grenade contre le vieillissement

Temps de lecture : < 1 minute

molecule-grenade-vieillissement

Des chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et la société Amazentis confirment le potentiel antivieillissement de la grenade.

 

Les premiers résultats d’une étude menée sur des animaux, parue le mois dernier dans la revue Nature Medicine, révèlent en effet le rôle majeur de l’urolithine A dans la lutte contre le vieillissement. Il agit plus particulièrement sur les mitochondries, élément fondamental de la production d’énergie nécessaire à l’action des cellules, qui, l’âge avançant, présentent des dysfonctionnements de plus en plus nombreux. Selon Patrick Aerbischer, co-auteur de l’étude, l’urolithine A est « la seule molécule connue qui puisse relancer le mécanisme de nettoyage des mithocondries autrement appelé mitophagie. Il s’agit d’une substance entièrement naturelle, mais son effet est puissant et mesurable ».

 

Les essais réalisés sur les vers C. elegans montrent une amélioration de 45 % de leur durée de vie. Les souris, quant à elles, ont une endurance à la course qui augmente de 42 %. Des chiffres très encourageants. Cependant, le pouvoir de la molécule varie de manière importante d’un individu à l’autre, selon la qualité de la flore intestinale de chacun.

 

Des recherches sont désormais menées sur des patients humains, dont les résultats devraient être connus en 2017.

 

À lire aussi...

Promotion thermale en Auvergne-Rhône-Alpes

TEAM AQUAE

Guide de la communication en santé

TEAM AQUAE

Santé connectée : un carnet pour prendre en charge les maladies chroniques

qothlcr4cami

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X