fbpx
AQUÆ
Image default
Sana Per Aquæ Territoires Tourisme

Thermalisme et thalasso : état des lieux

Temps de lecture : 2 minutes

Atout France dresse un bilan de l’investissement dans le thermalisme et la thalassothérapie, soit 92 millions d’euros en 2018, dont plus de 80 % pour le thermalisme.

La nouvelle édition du Tableau de bord des investissements touristiques d’Atout France en cours d’édition détaille les investissements du tourisme en 2018 et émet des prévisions. Le rapport évoque notamment les secteurs du thermalisme et de la thalassothérapie.

Tout d’abord, les investissements du tourisme ont été évalués à 15,7 milliards d’euros, soit 4,6 % de plus qu’en 2017. Ainsi, la barre des 15 milliards est dépassée pour la première fois.

Il est à noter que plus de 20 % de ces apports sont liés à l’hôtellerie, dont la moitié aux 4 étoiles et plus. De leur côté, le thermalisme[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ] et la thalassothérapie constituent moins de 1 % des financements pour environ 92 millions d’euros, dont 80 % pour le secteur thermal.

Thermalisme : rebond confirmé

D’une part, le thermalisme poursuit le rebond entamé en 2017, enregistrant 77 M€ d’investissement (+8 %). Atout France précise que cet essor, qui devrait se poursuivre, repose notamment sur la réalisation de projets d’envergure. Sont mis en exergue les programmes engagés, en 2018, à Châtel-Guyon (63) [35 M€, de 2018 à 2020], Santenay (21) [12 M€, de 2018 à 2020] et Vals-les-Bains.

Concernant les groupes, la reprise de la gestion des thermes de Châtel-Guyon par France Thermes est rappelée. Ainsi que l’entrée au capital de ce dernier du fonds d’investissement belge Gimv (Aquæ n° 122). De même, est abordée l’acquisition des thermes d’Allevard par la Compagnie Lebon ou encore l’arrivée de nouveaux opérateurs privés, comme L’Oréal. Parallèlement, la création du premier fonds d’investissement dédié au thermalisme par Sofimac Partners est constatée.

Ainsi, la présence croissante d’« opérateurs industriels et financiers » correspondrait à la hausse de la demande en matière de santé et bien-être.

Thalasso : stagnation des investissements

D’autre part, la thalassothérapie, dont les investissements sont quasi stables depuis 2016, a vu des chantiers majeurs aboutir en 2018 à Trouville (14), Concarneau (29), Arcachon (33) et Pornichet (44).

Par ailleurs, Atout France relève un intérêt de plus en plus important pour des destinations moins « traditionnelles », comme la Manche, les Hauts-de-France et la Normandie ; citant l’exemple de Fécamp, Seine-Maritime (76). La commune s’apprête en effet à accueillir un projet estimé à près de 20 M€ porté par Odyssée Immobilier (Aquæ n° 156).

Enfin, le développement de programmes axés autant sur les soins que sur le bien-être se détache, à l’exemple de complexes intégrant parallèlement une offre d’hébergement et de restauration. C’est le cas de Thalassa Sea & Spa au Touquet (62), entièrement rénové (Aquæ n° 139).

[/ihc-hide-content]

© Freepik

À lire aussi...

Un cas de Covid-19 perturbe la reprise des croisières

Lucie Lefebvre

Pour visiter le Titanic, prenez un ticket 

TEAM AQUAE

Covid-19, quid des activités maritimes ?

TEAM AQUAE
Translate »
X