5 juin 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
A la une

COVID-19 : l’OMS se met à la page du digital

Modifié le Temps de lecture : 2 minutes

Pour répondre à l’« urgence sanitaire mondiale » devant l’épidémie de COVID-19, décrétée fin janvier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) accélère le déploiement de solutions digitales. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui œuvre à l’accompagnement en santé de ses 194 nations membres, avait adopté, il y a 6 mois, un plan d’action pour intensifier les usages des technologies numériques afin de mieux répondre aux besoins de santé publique. Bousculée par la situation pandémique, elle opte pour différentes solutions numériques comme moyens de lutte.

Plateforme européenne d’analyse des réponses à la crise

Conçu pour collecter et organiser les informations sur la façon dont les pays réagissent à la crise, le moniteur de réponse des systèmes de santé (HSRM) est une plateforme lancée début avril 2020, destinée aux décideurs de systèmes de santé

Cette initiative conjointe du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, de la Commission européenne et de l’Observatoire européen des systèmes et des politiques de santé comprend aujourd’hui des données à jour pour une trentaine de pays, dont la France qui a confié le suivi à l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES).

La plateforme, actualisée deux fois par semaine, couvre notamment les mesures mises en place pour ralentir la transmission du virus dans la population, pour prendre en charge les patients infectés au sein du système de santé, la gouvernance de la crise ainsi que les mesures destinées à réduire l’impact économique de l’épidémie. La plateforme fournit un outil de comparaison directe par grande thématique des politiques mises en œuvre dans les différents pays pour gérer la crise du Covid-19.

Les réseaux sociaux impliqués

Largement présentes sur les smartphones du monde entier, les applications sociales WhatsApp, Facebook ou encore Snapchat collaborent également avec l’agence internationale pour informer la population et lutter contre la pandémie.

Snapchat a développé plusieurs fonctionnalités en partenariat avec l’OMS. Les Lens sont des filtres en réalité augmentée qui fournissent aux snapchatteurs des conseils pour adopter les gestes adéquats et rester en bonne santé. La Lens My Social Distance crée un cercle, qui respecte les recommandations de l’OMS, pour symboliser la distanciation sociale requise, tandis qu’une autre Lens propose du contenu animé invitant à rester chez soi, à éviter le contact des mains avec le visage, etc. Une dernière Lens a été mise en ligne, disponible depuis le 7 avril dernier, pour soutenir l’OMS grâce à une campagne de dons en réalité augmentée : l’utilisateur pointe un billet de banque avec l’appareil photo de son téléphone. L’application le scanne et dévoile, au moyen d’une animation, ce qu’il peut financer (matériel médical, don pour la recherche…), avant de l’inviter à réaliser un vrai don en basculant vers la page du fonds de solidarité de l’OMS.

Un service d’alerte sanitaire est déployé en partenariat avec WhatsApp et Facebook, qui pourrait « potentiellement bénéficier à 2 milliards de personnes ». Le chatbot est accessible par un lien qui déclenche une conversation sur WhatsApp. La saisie du mot « salut » (ou « hi », « hola »…) suffit à activer le dispositif qui s’ouvre sur un menu d’options avec des réponses aux questions sur le COVID-19.

© Snapchat

À lire également sur Aquæ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

X