11 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Stratégie

Malgré 7,5 M€ d’euros de pertes d’exploitation, le groupe Valdys maintient l’investissement à Roscoff

Eric Carré, directeur général du groupe Valdys
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Les quatre complexes du groupe reprennent du service avec des protocoles renforcés après 3 mois à l’arrêt. Et alors que la perte d’exploitation liée aux mesures de confinement serait de 7,5 millions d’euros, des travaux sont toujours prévus pour moderniser le centre de Roscoff.

Fermés pour cause de crise sanitaire à la mi-mars, les resorts thalasso du groupe Valdys ont entamé leur réouverture progressive lundi 15 juin. Un étalement visant à adapter les installations afin de respecter les gestes barrière. « Force est d’admettre que nous sommes dans un métier de contact et de proximité : nous avons travaillé sur de nouvelles dispositions d’accueil et d’hygiène », développe Éric Carré, directeur général de la société. Les établissements de la Baie de La Baule (44), Roscoff (29) et Saint-Jean-de-Monts (85) ont ainsi recommencé à accueillir des clients. Quant à Douarnenez (29), l’ouverture est prévue pour le samedi 27 juin. 

La mise au point d’un référentiel

Au préalable, l’entreprise explique avoir procédé à un « grand programme de santé » de l’ensemble de ses installations, comprenant la vidange, le nettoyage, la désinfection, etc., des équipements. D’ailleurs, pour Éric Carré, les contraintes sanitaires sont déjà importantes au sein des établissements : « Nous travaillons dans un secteur où le soin et le bien-être sont notre métier et où les normes d’hygiène sont déjà très strictes. Nous avons des médecins, du personnel paramédical en plus des praticiens et des experts de l’esthétique en permanence sur site ». 

Cela étant, afin de rassurer les clients et les salariés, la rédaction d’un référentiel Valdys a été engagée, à laquelle s’ajoute l’application des protocoles sanitaires édités par le gouvernement, l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) et le syndicat France Thalasso. Cette initiative a fait intervenir un comité de pilotage présidé par Marianne Bar, la responsable qualité et formation, et les médecins du groupe. En parallèle, les équipes ont bénéficié de formations adaptées à chaque métier.

Lire aussi :  Un guide sanitaire pour la réouverture des thalassos

Des travaux maintenus à Roscoff, malgré une perte d’activité majeure

Cette relance survient donc après plus de 3 mois d’inactivité à l’origine d’une perte d’exploitation estimée à 7,5 millions d’euros, soit 37 500 journées de cure. Malgré cela, la direction a affiché sa volonté de maintenir les investissements annoncés avant la crise, notamment pour rénover le complexe de Roscoff. Cependant, le groupe a décidé de se concentrer sur la modernisation du lobby et de repousser le réaménagement des chambres.

Et enfin, la crise sanitaire a motivé la mise en place de l’opération solidaire 1 000 Mercis à l’attention du personnel soignant, qui propose d’offrir 1 000 séjours de 3 jours incluant 9 soins. « Chez Valdys, le bien-être et la détente sont au cœur de notre métier. Nous souhaitions agir, à notre niveau, pour exprimer notre gratitude en offrant 1000 séjours à ceux qui ont été en première ligne pendant cette crise sanitaire », déclare le directeur général.

Lire aussi :  Renouveau du groupe Valdys

© Valdys Resort

À lire également sur Aquæ...

X