fbpx
AQUÆ
Image default
Planète Télex

Les fonds-marins livrent leur version sur la catastrophe écologique de Kamchatka

Temps de lecture : < 1 minute

Greenpeace Russie vient de rendre publique les premières conclusions des prélèvements obtenus par le drone sous-marin envoyé dans les eaux du Kamtchatka, lesquelles confirmeraient l’empoisonnement de masse des animaux marins abrités dans la baie.

Les premiers échantillons d’eau récoltés montreraient la présence supérieure à la normale de produits pétroliers, notamment du phénol, suggérant une pollution aux hydrocarbures. Une hypothèse renforcée par le changement de couleur de l’eau devenue jaunâtre, constaté par des images aériennes de la zone diffusées en ligne. Pour l’agence d’application de la loi, le polluant ressemblerait étroitement à une huile industrielle ou à une substance similaire.

L’enquête se poursuit actuellement, et le résultat d’autres prélèvements faits par le drone sur des tissus des carcasses d’animaux morts, devraient permettre d’en savoir plus.

 

 

À lire aussi...

Innover pour sauver l’océan

TEAM AQUAE

La Loire, un fleuve en état de coma

TEAM AQUAE

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE
Translate »
X