AQUÆ
Image default
Société

Blocage du canal de Suez : ce qu’il faut en retenir

Temps de lecture : 3 minutes

 

Le 24 mars dernier, le porte-conteneurs de la société Evergreen s’est échoué au beau milieu du canal de Suez, qui relie l’Europe à l’Asie. Le bateau de 400 mètres de long, surnommé l’Ever Given, a bloqué l’une des routes commerciales les plus empruntées de la planète, impactant ainsi 10 % du commerce mondial. Et le bilan est lourd ! Car les conséquences ne concernent pas uniquement le secteur du transport international.

 

L’Ever Given prend la route de Rotterdam depuis le port de Ningbo en Chine le 4 mars dernier. Le géant des mers se fait prendre dans une tempête de sable dans la nuit du 23 au 24 mars, s’échouant ainsi en travers du canal de Suez. Il bloque alors la circulation fluviale de centaines d’autres navires venant du monde entier.

Cet accident de grande envergure a entraîné d’importantes conséquences économiques, et pose également la question d’un nouvel axe maritime plus sûr. Car les bateaux sont de plus en plus gros et passent le canal avec difficulté. Le blocage du canal de Suez signifie-t-il que de nouvelles routes maritimes doivent être empruntées afin d’éviter une telle situation ?

Des pertes colossales pour le commerce mondial

 Le porte-conteneurs est le moyen de transport le plus utilisé par les entreprises, notamment en raison de son coût très faible. Ceci explique que le blocage du canal ait eu des répercussions aussi importantes. Ainsi, près de 400 navires sont restés amarrés de part et d’autre du canal intercontinental.

Pour rappel, 50 bateaux et environ 10 milliards de dollars de marchandise transitent chaque jour par le canal de Suez. Le blocage a donc ralenti toute l’industrie mondiale. Cette récession a eu des conséquences économiques sur le commerce maritime international. D’ailleurs, l’assureur Allianz a estimé les pertes entre 6 et 10 milliards de dollars par jour pour l’économie mondiale suite à cet incident. Soit 400 millions de dollars par heure de blocage.

Une dépendance commerciale de l’Europe envers la Chine

Il aura fallu cinq jours pour que cette super structure maritime reprenne son chemin en direction des Pays-Bas. Cinq jours donc de pertes pour les entreprises internationales. Mais si les retombées économiques de ce blocus sont importantes, le blocage du canal de Suez met aussi en lumière l’interdépendance commerciale mondiale envers la Chine.

L’année dernière, 75 % des marchandises transportées provenaient de Chine. Cette ultra dépendance à la Chine pose désormais problème puisque lors du blocage du canal égyptien, tout l’approvisionnement de l’Europe était sous tension. C’est le cas notamment du secteur automobile qui attendait des composants électroniques en provenance de Chine ou de Taïwan, ou encore des laboratoires européens qui fabriquent les vaccins.

De nouvelles voies d’approvisionnement ?

Le blocage du canal de Suez a également révélé la vulnérabilité de nos voies d’importations. Et c’est à la Russie que cet incident pourrait profiter. En effet, le gouvernement russe a créé un raccourci fluvial entre l’Europe et l’Asie en plein Arctique. Avec la fonte des glaces, le passage est largement libéré et pourrait offrir une nouvelle route maritime plus sûre pour le commerce mondial, selon le diplomate russe Nikolaï Korchounov.

Cependant, le transport maritime est lui-même remis en cause et de nouveaux moyens de transport pourraient être envisagés. C’est le cas notamment du transport ferroviaire. Un voyage en train de 11 000 kilomètres en seulement 15 jours serait possible depuis la Chine jusqu’aux côtes atlantiques. Un nouveau mode de transport plus responsable, mais néanmoins moins efficace que les porte-conteneurs avec une capacité de fret de 1000 à 2000 fois moindre.

Des animaux vivants bloqués sur les eaux du canal de Suez

Cet accident n’a pas uniquement entraîné des dommages économiques et industriels. Des dégâts d’ordre sanitaire ont également été constatés. Onze cargos provenant de Roumanie et transportant 130 000 moutons vivants sont ainsi restés durant plusieurs jours coincés dans le canal de Suez.

L’ONG Animals International a donc alerté sur cette situation. En réponse, l’Agence Nationale Sanitaire Vétérinaire (ANSVSA) a indiqué que les animaux seraient « débarqués dans d’autres ports » si besoin. Les représentants des transporteurs ont quant à eux assuré que l’eau et la nourriture étaient suffisantes pour plusieurs jours à bord. Finalement, aucune bête n’a été débarquée durant ce périple. Mais cet incident a relancé sur la scène internationale le débat sur le transport d’animaux vivants.

Le blocage du canal de Suez a donc eu un impact considérable sur le commerce mondial. Il a également mis en exergue l’interdépendance mondiale à l’approvisionnement industriel asiatique, principalement chez les pays européens. Cet événement a souligné une défaillance du système maritime liée à la taille des bateaux, remettant en cause l’efficacité de cette mythique route maritime.

 

© Adobe Stock

À lire aussi...

La pêche au large de l’île de Jersey, symbole du conflit entre le Royaume Uni et l’UE post Brexit

TEAM AQUAE

Le Canada détient 20% des réserves mondiales en eau douce. Voici comment il doit gérer cette précieuse ressource

TEAM AQUAE

Les communes engagées dans la lutte contre le gaspillage de l’eau

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X