AQUÆ
Santé

Les Français et le massage

Temps de lecture : < 1 minute

Une enquête menée par IPSOS pour le groupe Reed Expositions, organisateur de salons professionnels en France et dans le monde, montre que les français s’accorderaient plus facilement un moment de relaxation et bien-être chez leur kinésithérapeute si celui-ci opérait en cabine plutôt qu’en cabinet médical. À l’occasion du Salon Rééduca organisé par Reed Expositions, un sondage a été conduit auprès d’un échantillon de 1009 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, pour établir le rapport qu’entretiennent les Français avec le massage.

Les résultats montrent que seuls 5 % d’entre eux s’accordent un massage bien-être. Le choix d’un massage se fait généralement dans un spa ou un centre de thalassothérapie (36 %) ou chez un masseur-kinésithérapeute (22 %) ou un ostéopathe (17 %). Les centres dédiés aux seuls massages ne reçoivent eux que 13 % des adeptes. Les professionnels, masseurs-kinésithérapeutes, bénéficient d’une excellente image auprès de la grande majorité des patients, soit près de 9 patients sur 10. Pourtant, la démarche médicale qui les conduit jusqu’à eux les empêche à 56 % d’y aller pour un massage de bien-être et de relaxation. Même si14 % des personnes interrogées accepteraient de se faire masser hors prescription.

Des résultats qui montrent que si les kinésithérapeutes choisissaient de proposer à leurs patients un autre environnement, moins médicalisé, à des prix attractifs, ils gagneraient une clientèle de confort qui a déjà toute sa confiance.

À lire aussi...

Suisse : 130 kilos de mercure retrouvés chaque année dans les eaux usées 

Alban Derouet

Les promenades au bord de l’eau seraient bonnes pour la santé

TEAM AQUAE

Comment l’eau thermale soulage la douleur

TEAM AQUAE
Translate »
X