AQUÆ
Santé

Enquête nationale sur l’arthrose

Temps de lecture : 2 minutes

L’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale) a présenté, le 9 octobre dernier, les résultats de son enquête nationale sur l’arthrose. Réalisée par l’Alliance Nationale Contre l’Arthrose sur le site stop-arthrose.org, elle a recueilli, au moyen d’un questionnaire, les témoignages de malades afin de lutter contre les idées reçues et sensibiliser le grand public, les professionnels de santé et les autorités sanitaires sur cette pathologie. Touchant 17 % de la population française, seconde cause d’invalidité dans l’Hexagone, plus de 4 600 personnes y ont répondu.
L’investigation met à jour des profils arthrosiques : majoritairement urbains et répartis sur l’ensemble des régions de France, 75 % sont des femmes, plus de 70 % sont âgés de 50 à 69 ans, plus de 40 % occupe un emploi et 7,8 % sont en recherche. Près de la moitié des répondants (47,3 %) ont une activité professionnelle sollicitant beaucoup les articulations, en particulier celles des membres inférieurs (80 % d’entre eux) et des mains (71 %). 18,5 % des répondants sont en surpoids (IMC compris entre 25 et 30) et 35,7 % sont des obèses (IMC égal ou supérieur à 30). Cette particularité est d’ailleurs considérée par 47,4 % des sondés comme l’un des principaux facteurs déclenchant de l’arthrose.
Pour de nombreux patients, la douleur liée à l’arthrose est considérée comme la principale répercussion sur le quotidien (30 %) mais aussi sur la vie professionnelle (70 %). 25,4 % déclarent également subir un impact sur leur couple et 28,5 % sur leur vie sexuelle. 44,2 % indiquent une augmentation de la fatigue à cause de la maladie. Neuf répondants sur dix sont en quête de solutions pour soulager leurs douleurs et les deux tiers pour améliorer leur mobilité. 70 % estiment que le suivi médical devrait être amélioré.
Enfin, sur la reconnaissance de cette maladie en tant que telle, beaucoup déclarent souffrir d’un manque d’écoute et de compréhension de la part de leur entourage, surtout s’ils sont jeunes (respectivement 18,2 % et 27,3 % chez les moins de 40 ans).

L’infographie sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

Les nanotechnologies contre la Covid-19

Alban Derouet

COVID-19 : l’eau du robinet exempte de coronavirus 

TEAM AQUAE

Des Munichois se baignent dans les eaux glacées de l’Eisbach 

TEAM AQUAE
Translate »
X