AQUÆ
Santé

État des lieux des métiers de la rééducation

Temps de lecture : 2 minutes

La DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques), organisation dépendante des ministères sanitaires et sociaux, a publié une étude intitulée « Métiers de la rééducation : des professionnels toujours plus nombreux ». Ce compte rendu du secteur des- sine un état des lieux global de sa professionnalisation en France, par rapport à 2003, en abordant des indicateurs tels que la situation géographique, l’âge ou encore les statuts professionnels. L’étude a été réalisée grâce à l’utilisation du répertoire Adéli, registre de tous les professionnels de rééducation enregistrés à l’ARS, et également grâce à une enquête diffusée dans les établissements de formation des professions de masseurs-kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes, de psychomotriciens et de pédicures-podologues. Les métiers de la rééducation sont divisés en 7 professions différentes : les masseurs-kinésithérapeutes, les pédicures-podologues, les ergothérapeutes, les psychomotriciens, les orthophonistes, les orthoptistes et les diététiciens. Actuel- lement, 140 000 personnes exercent dans le domaine de la rééducation en France : ce chiffre est en constante croissance depuis la fin des années 1990. Cette hausse s’explique par l’augmentation des quotas d’élèves par formation (hausse de 60 % entre 2003 et 2013 pour les écoles de masseurs-kinésithérapeutes), le vieillissement de la population, mais également par les mesures gouverne- mentales mises en place tels que le plan Vieillissement et Solidarités 2004-2007 ou encore les plans Alzheimer. Les diplômés étrangers sont également de plus en plus nombreux à rejoindre le territoire français pour exercer : ils en ont l’autorisation à condition de détenir un diplôme d’un état membre de l’UE, de l’espace économique européen ou de la confédération Suisse. Les professionnels de la rééducation sont à 75 % des femmes en 2013, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2003. L’âge moyen des pratiquants est de 40,5 ans : les masseurs-kinésithérapeutes sont plus jeunes que les autres professions du secteur, avec près de 50 % des pratiquants âgés de moins de 39 ans. La majorité des professionnels de santé exercent avec le statut de profession libérale : 75 % des masseurs-kinésithérapeutes ont fait ce choix, 71 % des orthoptistes et 59 % des orthophonistes ont établi leur activité dans un cabinet individuel. Seuls les ergothérapeutes, les psychomotriciens et les diété- ticiens sont généralement salariés dans les hôpitaux publics ou des établissements spécialisés. Le territoire français est inégalement recouvert par les professionnels de la rééducation : la moitié sud du pays est globalement beaucoup plus plébiscitée, à l’exception de l’Île-de-France.

À lire aussi...

Suisse : 130 kilos de mercure retrouvés chaque année dans les eaux usées 

Alban Derouet

Les promenades au bord de l’eau seraient bonnes pour la santé

TEAM AQUAE

Comment l’eau thermale soulage la douleur

TEAM AQUAE
Translate »
X