AQUÆ
Santé

Sport, thermalisme et santé

Temps de lecture : 2 minutes

Le bénéfice des activités sportives et des cures thermales sur la santé, tel était le principal sujet développé à l’occasion de la 2e édition du congrès Thermalisme Sport Santé, organisé le 11 avril dernier par les thermes de Luchon (31), en partenariat avec la municipalité et la Société médicale de Luchon. Au cours de ce congrès sont intervenus :Louis Ferré, maire de Luchon, le Pr. JL. Monstrastruc, chef du service de pharmacologie médicale et clinique du CHU de Toulouse, C-E. Bouvier, secrétaire général du CNETh, le Pr. C. Roques, président du conseil scientifique de l’AFRETh, le Pr. L. Schmitt chef du service de psychiatrie et psychologie médicale à la faculté de Toulouse et le Dr. J. Cassigneul, médecin gastro-entérologue. À cette occasion, le docteur Dominique Hornus Dragnus, anesthésiste, médecin fédéral national adjoint de la Fédération française d’escrime s’est exprimée sur l’impact des activités physiques sur le cancer. Informant que la pratique de 3 heures de sport par semaine diminuait de 30 % les récidives, elle a mis en place, depuis 2010, des cours d’escrime à destination des femmes récemment opérées d’un cancer du sein. En effet, d’une part la gestuelle de cette pratique favorise l’accélération de la rééducation et le réapprivoisement de son corps. D’autre part, le sport entraîne une réduction de la graisse et agit sur le système immunitaire ; ce sont des facteurs de baisse de risque de cancers ou de récidive. Les facteurs sociaux ont également été évoqués. En effet, les patients physiquement actifs tendent à mieux accepter les traitements médicaux. Enfin, le dr Hornus Dragnus a avancé le rôle positif du sport à moyen terme sur la fatigue induite par la maladie et les chimiothérapies. Dans le cadre des échanges concluant la journée, des pistes de développement ont été suggérées par des étudiants en STAPS : la création d’un séjour « de répit » en établissement thermal qui serait proposé aux « aidants naturels » des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer ainsi que la possibilité de combiner la cure thermale et une activité physique adaptée pour le couple « aidant / malade ».

À lire aussi...

L’action de l’eau thermale en dermatologie

TEAM AQUAE

COVID-19 : une vision inédite de la circulation du virus

TEAM AQUAE

Les eaux usées montrent des traces du coronavirus et des variants

TEAM AQUAE
Translate »
X