AQUÆ
Santé

La Chronicité en discussion

Temps de lecture : 2 minutes

Le 4 juin dernier s’est tenu, à l’Assemblée Nationale, le colloque « La Chronicité, une autre approche : des solutions concrètes innovantes pour l’accompagnement des maladies chroniques ». Organisé par l’association Coopération Santé et l’AFRETh (Association française pour la recherche thermale), il a également bénéficié du soutient du CNETh, des Laboratoires LEO Pharma ainsi que de France Psoriasis. Cet événement avait pour objectif de communiquer sur les nouvelles initiatives mises en place dans le cadre de la prise en charge et le suivi des maladies chroniques. Alors qu’aujourd’hui 15 millions de personnes souffrent d’une maladie chronique en France, les nouvelles technologies permettent la création de services et produits innovants améliorant la qualité de vie, la prise en charge ou encore le suivi des patients. Présidé par Jean-Pierre Dufau, député des Landes, le colloque a commencé sur une discussion ayant pour thème « La chronicité : la nécessité d’un nouveau paradigme d’organisation de la prise en charge des patients ». Les maladies chroniques induisent un impact important sur la qualité de vie des patients : la prise en charge des personnes doit également inclure l’entourage qui est touché indirectement par la pathologie. Les praticiens aspirent à une meilleure circulation de l’information entre professionnels, mais aussi entre soignants et soignés, en particulier pour ce qui concerne le suivi et l’évaluation de la pathologie. Les professionnels de santé doivent prendre en compte l’aspect psychologique du patient qui peut éprouver des sentiments d’angoisse ou de stress au vu du poids constant de la maladie sur le quotidien et sur la vie sociale. La prise en charge par le biais d’une cure thermale permet également aux praticiens de mettre en place des actions de prévention ou encore d’éducation thérapeutique ou à la santé afin d’améliorer l’hygiène et la qualité de vie des patients. La nutrition ou encore l’activité physique sont des thématiques pouvant être plébiscitées par les professionnels de santé afin d’accompagner des personnes malades. Les deux sessions d’échange réalisées au cours du colloque, « Aux extrêmes de la technologie » et « La dimension humaine » ont permis aux intervenants de fait part des services mis en place afin d’améliorer le quotidien des personnes souffrant de maladies chroniques. Grâce aux nouvelles technologies permettant une meilleure circulation de l’information, des outils ont été créés à l’image de la plateforme de coaching en ligne Biomouv, ou encore de Carenity. Ce réseau social, lancé en 2011, est dédié aux malades atteints de pathologies chroniques. Cette communauté virtuelle de patients permet aux 84 000 membres inscrits d’échanger sur leur quotidien et de s’informer sur leur maladie par le biais de forums, de messages privés ou de fil d’actualités. Un comité scientifique, composé de professionnels de la santé, a été créé par Carenity afin de fournir des indications médicales. Le réseau social diffuse des enquêtes auprès des membres afin de mieux connaître leurs pathologies ainsi que leurs attentes pour en faire part aux professionnels de santé et de recherche. À ce jour, ce sont plus de 27 000 traitements qui ont été évalués. L’association France Psoriasis a quant à elle mis en place des procédés d’écoute de la personne malade pour garantir un meilleur suivi des personnes souffrant de maladies chroniques afin d’améliorer la communication entre les professionnels de soins et les patients.

À lire aussi...

Les nanotechnologies contre la Covid-19

Alban Derouet

COVID-19 : l’eau du robinet exempte de coronavirus 

TEAM AQUAE

Des Munichois se baignent dans les eaux glacées de l’Eisbach 

TEAM AQUAE
Translate »
X