AQUÆ
Santé

Molécule MCAM et sclérose en plaques

Temps de lecture : < 1 minute

Le Centre de recherche du centre hospitalier de l’université de Montréal (Canada) a isolé une molécule, baptisée MCAM, qui a la capacité d’agir sur l’évolution de la sclérose en plaques, maladie neurodégénérative. Émise par le corps lors de la migration des lymphocytes nocifs qui détruisent les neurones vers le système nerveux central, elle pourrait être bloquée et cela conduirait à une diminution de la progression de la maladie et ainsi qu’à un recul du handicap. Un médicament pourrait ainsi être développé en s’appuyant sur cette découverte. Des tests in vivo sur la souris ont démontré une baisse de 50 % de la maladie.

À lire aussi...

L’action de l’eau thermale en dermatologie

TEAM AQUAE

COVID-19 : une vision inédite de la circulation du virus

TEAM AQUAE

Les eaux usées montrent des traces du coronavirus et des variants

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X