AQUÆ
Santé

Brides-Les-Bains : lien entre peau et alimentation

Temps de lecture : 2 minutes

Le 24 septembre dernier ont eu lieu les Ateliers du Poids et de la Nutrition de Brides-les- Bains (73). Pour sa huitième édition, l’événement a invité trois intervenants venus présenter leurs recherches pour s’interroger sur les liens entre peau, alimentation et obésité. Cette journée de cinq conférences et de trois ateliers s’adressait aux professionnels de santé. Dr Jean- Michel Lecerf, endocrinologue à l’Institut Pasteur de Lille (59) et responsable scientifique de l’événement, a ouvert la séance plénière en indiquant que l’obésité a des conséquences non négligeables sur l’état de santé de la peau, son rôle et son apparence. Une surconsommation de graisses saturées et une insulinorésistance peuvent en effet engendrer des inflammations cutanées et entraîner des manifestations sur la peau telles que l’acné, le psoriasis et l’acanthosis nigricans (qui se manifeste par une peau noircie dans les zones de plis). Le Dr Lecerf a par la suite expliqué qu’outre ces facteurs, la peau se nourrit des vitamines et des oligoéléments contenus dans l’alimentation. Une mauvaise hygiène de vie et un comportement alimentaire inadapté aurait ainsi pour effet d’entraîner des carences alimentaires ellesmêmes responsables de certaines maladies de peau telles que des inflammations de la zone buccale (chéilite, glossite, stomatite) ou capillaire (pellagre).

Afin d’explorer les facteurs responsables des problèmes de peau, le Dr Yvon Gall, dermatologue au CHU de Toulouse (31), a souligné l’importance de l’eau à l’intérieur des différentes couches cutanées. En effet, le stratum corneum, la première couche extérieure de l’épiderme, possède une concentration en eau de plus de 70 % (eau libre et eau liée). Barrière naturelle protégeant l’organisme, la peau subit des agressions extérieures diverses telles que les détergents contenus dans les produits d’hygiène et d’entretien. Il devient ainsi nécessaire de revoir les habitudes d’hygiène, sans comportements extrêmes.

Néanmoins, même après un régime, les patients souffrant d’obésité peuvent se retrouver face à un excès de peau et à des relâchements cutanés : une situation vécue comme difficile tant pour l’image de soi que pour la vie sociale. Le Dr Harold Eburdery, actuellement chirurgien plastique au CHU de Toulouse, a présenté plusieurs de ses interventions chirurgicales montrant l’état de la personne avant et après l’opération. Outre ces conséquences physiques, l’obésité impacte fortement l’état psychique des patients. Le Dr Myriam Chastaing, psychiatre au CHRU de Brest (29), a notamment insisté sur les désordres psychologiques induits non seulement par une prise de poids mais surtout par un amaigrissement parfois vécu comme aliénant et dégradant.

À la suite de ces interventions, trois ateliers ont été organisés traitant des effets de la pratique d’une activité physique sur la peau, par Séverine Rizza, éducatrice sportive au gymnase des thermes de Brides-les-Bains, des méfaits de certains régimes alimentaires (vegan, sans gras, etc.) sur la peau, par Adeline Mange, diététicienne au centre nutritionnel de Brides, et de la bonne application des produits de beauté par le Dr Ferial Fanian, dermatologue au CERT Besançon (25).

À retenir Cette journée d’ateliers a réuni des professionnels de la santé autour d’une thématique multidisciplinaire afin de déterminer les conséquences de l’obésité sur la peau.

À lire aussi...

Suisse : 130 kilos de mercure retrouvés chaque année dans les eaux usées 

Alban Derouet

Les promenades au bord de l’eau seraient bonnes pour la santé

TEAM AQUAE

Comment l’eau thermale soulage la douleur

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X