AQUÆ
Santé

Parkinson : l’action protectrice de certains antioxydants

Temps de lecture : < 1 minute

Des chercheurs de l’université Northwestern (États-Unis) ont identifié un procédé conduisant à la dégénérescence cérébrale des personnes souffrant de la maladie de Parkinson. Ils sont arrivés au constat que les fonctions neuronales pouvaient être préservées si les neurones produisant de la dopamine étaient préservés dans la région du cerveau agissant pour la fonction moteur. En étudiant la raison de la disparition de ces neurones, ils ont remarqué l’action protectrice de certains antioxydants qui l’est d’autant plus au début de la maladie.

À lire aussi...

Comment l’eau thermale soulage la douleur

TEAM AQUAE

Ces savons qui font la peau au virus

TEAM AQUAE

COVID-19 : hausse inquiétante des traces de coronavirus dans les eaux usées d’Île-de-France 

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X