AQUÆ
Image default
Santé

Mémoire et manque de sommeil

Temps de lecture : < 1 minute

Des travaux de l’université de Boston (États-Unis), publiés le 1er novembre 2019 dans Science, ont analysé l’impact du manque de sommeil sur le déclin cognitif et la maladie d’Alzheimer. Ils se sont appuyés sur la neuroimagerie pour mesurer l’activité[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ] physiologique et neuronale du cerveau. Les résultats révèlent que les ondes cérébrales sont couplées avec le rythme du liquide céphalorachidien et de la circulation sanguine. Or, pendant le sommeil profond, le flux du liquide céphalorachidien et l’activité neuronale à onde lente permettent d’éliminer les protéines toxiques altérant la mémoire. Le vieillissement entraînant une réduction de la quantité d’ondes lentes produites, cela pourrait engendrer une baisse des pulsations du liquide céphalorachidien et affecter le flux sanguin. Par conséquent, les protéines toxiques s’accumuleraient, générant un déclin de la mémoire.[/ihc-hide-content]

©

À lire aussi...

Top 10 des stations thermales au bord de l’océan en France

TEAM AQUAE

Le thermalisme européen au cœur du post-COVID

TEAM AQUAE

Qualité des eaux : Impact global des effluents urbains sur les zones naturelles

TEAM AQUAE
Translate »
X