10 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Tourisme

L’OMT livre ses directives pour relancer le tourisme mondial

© Eduardo Velazco Guart - Unsplash
Modifié le Temps de lecture : 3 minutes


Rétablissement de la confiance des voyageurs au moyen de protocoles d’hygiène et de sécurité, transformation numérique et promotion d’emplois à forte valeur ajoutée figurent sur la liste des priorités fixées par l’OMT pour redresser le tourisme mondial. 

Tandis que le tourisme mondial est encore, à l’heure actuelle, à l’arrêt, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) estime que selon le moment auquel interviendra la levée des restrictions sur les voyages, les arrivées de touristes internationaux pourraient chuter dans des proportions comprises entre 60 % et 80 %. 100 à 120 millions d’emplois seraient ainsi menacés et une perte de 910 à 1 200 milliards de dollars au niveau des exportations est évaluée. Dans ce contexte, l’institution des Nations unies a publié, le 28 mai, des directives qui visent à faire « émerge[r] du COVID-19 un secteur du tourisme encore plus fort et encore plus durable ». 

7 priorités pour la relance du tourisme

Avec la contribution des membres du Comité de crise du tourisme comprenant l’OMT, des représentants de ses États membres, l’Organisation de l’aviation civile internationale, l’Organisation maritime internationale, l’Organisation internationale du travail et la Banque mondiale, ainsi que le Conseil international des aéroports, l’Association internationale des croisiéristes, l’Association internationale du transport aérien , le Conseil mondial des voyages et du tourisme et, enfin, le gouvernement espagnol, le document fait suite aux recommandations d’action émises au début du mois d’avril. Il se décline en 7 priorités :

  • la distribution de liquidités et la protection des emplois ; 
  • une confiance retrouvée grâce à la sûreté et à la sécurité ; 
  • la collaboration public-privé pour une reprise efficace ; 
  • une ouverture responsable des frontières ;
  • l’harmonisation et la coordination des protocoles et des procédures ; 
  • le développement d’emplois à valeur ajoutée grâce aux nouvelles technologies ; 
  • l’innovation et le développement durable comme nouvelle norme.
Lire aussi :  Soutien au tourisme : l’OMT publie des recommandations et la France entre en action

Retrouver la confiance des voyageurs

En matière économique, il faudra encourager les gouvernements à créer des programmes de soutien dédiés aux PME, TPE et indépendants et à soulager les trésoreries au moyen de dispositifs tels que des moratoires sur les remboursements de prêts, des garanties de prêts ou des prêts de trésorerie flexibles et à reporter et/ou réduire les charges sociales et fiscales des entreprises, en particulier les plus vulnérables. L’accompagnement des salariés et des chômeurs vers de nouveaux emplois issus de la transformation mondiale et le renforcement du dialogue social sont aussi souhaités.      

Plusieurs mesures permettraient de renouer avec la confiance des clients qui passent par l’instauration de protocoles sanitaires et de sécurité limitant tout risque dans l’ensemble du secteur opérationnel touristique, ainsi qu’à chaque étape du séjour des voyageurs. Lorsque nécessaire, ils incluent des contrôles, des dépistages, la distanciation physique, des nettoyages plus fréquents, etc. Il s’agit en outre d’adapter la communication au moyen de campagnes ciblées et d’une information précise sur les mesures prises, les droits et les garanties. 

Lire aussi :  Plan Tourisme : regain des réservations après les annonces du gouvernement

Pour une délivrance de visas simplifiée

Le déploiement de partenariats public-privé revêt une importance particulière. Élaboration de plans sanitaires qui soient à la fois scientifiquement prouvés et aisément applicables, mise en commun des connaissances et des bonnes pratiques, développement de systèmes de données partagés ou encore mise en place de mécanismes de soutien à l’adaptation des entreprises et des destinations constituent de bons outils pour stimuler la relance du tourisme.  

La réouverture des frontières est soumise à l’évaluation des risques qui s’appuie sur les données fondées en santé publique. Restrictions et procédures doivent ainsi faire l’objet d’une révision régulière. La technologie représente une opportunité pour garantir la distanciation sociale et la sécurité lors des voyages qui passe, par exemple, par des solutions sans contact. L’OMT plaide pour un accès facilité aux destinations grâce à l’assouplissement des règles relatives aux visas : obtention de visas en ligne, à l’arrivée, suppression des visas, mais aussi suspension temporaire de leurs coûts pour stimuler la demande. 

Vers un nouveau modèle responsable 

La réanimation du secteur est également dopée par l’harmonisation internationale des protocoles sanitaires, avec l’implémentation de politiques communes dans les domaines, non seulement du tourisme, mais aussi de la santé, de l’intérieur et des transports. L’agence mondiale souligne l’intérêt d’applications de traçage des personnes qui soient opérationnelles à travers le globe. 

Lire aussi :  L’Union européenne mise sur la santé et le Pacte vert

Pour réussir le pari de sa réouverture, l’OMT mise sur l’innovation et la transformation numérique du tourisme mondial, qui passent par l’adoption de politiques nationales de soutien et d’investissements dédiés et intègrent des mesures d’accompagnement à l’évolution des métiers vers de nouvelles compétences. Avec l’objectif de construire un tourisme plus durable et responsable.  

Cliquez ici pour consulter les directives.

© Eduardo Velazco Guart – Unsplash

À lire également sur Aquæ...

X