21 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Tourisme

Les professionnels du secteur demandent un ministère du Tourisme

© Gula08
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Alors que Jean-Yves Le Drian conserve sa position de ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et que la liste des secrétaires d’État devrait être dévoilée après le 14 juillet, aucun ministre du Tourisme n’a été désigné lors du dernier remaniement.

Tandis que le Premier ministre a annoncé son nouveau gouvernement lundi 6 juillet, les acteurs du tourisme regrettent l’absence de représentation de leur secteur et réclament la nomination d’un ministre dédié. Faisant écho aux propositions émises par le Sénat début mai en faveur d’un « ministre du Tourisme de plein exercice » pour mener le plan de relance.

Lire aussi :  Remaniement : une nouvelle équipe pour gérer l’après crise

Un ministère pour conforter le travail du Comité de filière

Ainsi, un communiqué commun a été publié, mardi 7 juillet, par les organisations professionnelles, dont l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), le GNC (Groupement national des chaînes hôtelières), le GNI (Groupement national des indépendants), la FNHPA (Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air), ADN Tourisme ou encore les Entreprises du Voyage. 

Les représentants du secteur rappellent que le tourisme représente 2 millions d’emplois et 8 % du PIB (produit intérieur brut), en plus d’être le domaine le plus lourdement affecté par la pandémie de COVID-19. En outre, il est précisé que la filière revêt une mission à l’échelle locale et nationale : « Les entreprises de l’économie touristique ont un rôle social et sociétal majeur pour le développement et la cohésion de tous nos territoires, ainsi que pour le rayonnement de notre pays ».

Lire aussi :  Pour le Sénat, le temps est venu de nommer un ministre du tourisme

En parallèle, le travail réalisé par le Comité de filière, sous la houlette du secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne, est mis en exergue pour avoir permis de coordonner les actions des pouvoirs publics et des professionnels. En plus de s’être prononcé en faveur d’un plan de relance afin de soutenir les entreprises.

En conclusion, les auteurs estiment que la mise en place d’un ministère du Tourisme permettrait de pérenniser la place de la France dans l’économie touristique internationale, mais aussi de préparer les événements, en particulier sportifs, à venir.

À lire également sur Aquæ...

X