20 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Europe Mondoscopie

Des algues produites dans un parc éolien en mer du Nord

© Lonna22
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Le projet belgo-néerlandais propose une initiative responsable pour trois raisons : elle combine énergie verte, production alimentaire durable et utilisation multifonctionnelle des espaces maritimes.

Le parc éolien offshore Norther, en mer du Nord, pourrait accueillir fin 2020 une ferme d’algues marines. Ce serait une première mondiale. L’initiative, portée par le consortium belgo-néerlandais « Wier & Wind », doit bénéficier de fonds européens, dans le cadre du programme de coopération territoriale européenne Interreg

Lire aussi :  Transition écologique : l'Europe déploie un fonds pour les océans

L’utilisation multiple d’un espace maritime

L’idée est de tester, pendant les deux prochaines années, la culture d’algues à grande échelle dans ce parc éolien, alliant ainsi énergie verte et production alimentaire durable, tout en offrant une exploitation multifonctionnelle d’un lieu maritime. Un concept particulièrement encouragé par les pouvoirs publics, notamment via le Plan d’espace marin du gouvernement belge et le Programme de connaissance et d’innovation pour l’agriculture, l’eau et l’alimentation du gouvernement néerlandais.

Concrètement, le projet consiste à développer ces super aliments dans les nombreux espaces vides entre les éoliennes, jusqu’alors inutilisés. Sachant que les parcs éoliens offshore représentent des zones industrielles complexes, aux réglementations strictes, une coopération étroite s’avère indispensable avec les propriétaires, Norther NV. Et ces derniers soulignent l’intérêt de cette approche, comme le précise Thierry Aelens, directeur exécutif : « Les fermes d’algues peuvent contribuer à un avenir neutre en carbone pour notre planète. Nous trouvons donc important de soutenir cette initiative et sommes également très curieux du succès commercial des fermes d’algues en mer, car elles sont complémentaires de nos activités en mer ».

Lire aussi :  L’Europe pionnière pour un système alimentaire durable et de qualité

Les algues marines, une ressource durable en pleine croissance

Cette ferme d’algues vise donc à répondre à un défi majeur pour le secteur aquacole dans le contexte de changement climatique. Et à présenter une alternative aux algues asiatiques importées alors que la demande alimentaire en la matière devrait augmenter de 9 % par an dans les prochaines années. « Les algues sont la biomasse de l’avenir. Elles peuvent être utilisées pour de nombreuses applications à grande échelle, telles que l’alimentation humaine, l’alimentation animale et les biomatériaux (par exemple, les bioplastiques ou les biotextiles) », estime d’ailleurs Bert Groenendaal, d’AtSeaNova, coordinateur du projet.

À lire également sur Aquæ...

X