AQUÆ
Image default
Original Télex

Réduire les coûts des flotteurs d’éoliennes serait possible


Le comportement d’une structure flottante pour l’éolien en mer a été simulé sur le supercalculateur Jean Zay du Grand équipement national de calcul intensif (GENCI). 6 millions d’heures de calcul – l’équivalent de 80 années de calcul sur un ordinateur standard – pendant cinq jours ont été obtenues. Ces données récoltées par IFP Énergies nouvelles (IFPEN) ont permis de constater que de nouvelles méthodes de conception étaient possibles. Basées sur des « plans d’expériences adaptatifs », c’est-à-dire que les conditions environnementales pour le calcul sont choisies de manière dynamique plutôt qu’
a priori, elles permettraient de réduire les incertitudes, de maîtriser le dimensionnement des flotteurs d’éoliennes et donc leurs coûts. 

À lire aussi...

Exclusif : entretien avec le poisson d’avril

TEAM AQUAE

En mission à bord du Terrible !

TEAM AQUAE

L’île de la Rose : une République à la mer

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »