AQUÆ
Image default
Société

Quel avenir pour l’eau après la pandémie de COVID-19 ?

Temps de lecture : 2 minutes

Les problématiques liées à l’accès à l’eau ne datent pas d’aujourd’hui. Selon les spécialistes, la pandémie n’a fait que susciter une prise de conscience d’un problème de santé publique qui existe depuis longtemps dans le monde.

À quoi pourrait ressembler notre monde post-pandémie ? Le Frederick S. Pardee Center for the Study of the Longer-Range Future, centre de recherche interdisciplinaire sur les grands enjeux de la condition humaine de l’Université de Boston, a posé la question à 99 experts à travers des vidéos. La thématique de l’eau fait partie des 101 sujets divers abordés.

Des problèmes révélés par la crise sanitaire

Adil Najam, le Doyen du Pardee Center, a interviewé Peter Gleick, le co-fondateur du Pacific Institute, un centre de recherche basé sur l’eau. Ce dernier explique qu’il existe une corrélation importante entre l’eau et les politiques mondiales. Selon lui, la pandémie n’a fait que mettre en évidence des problèmes sociaux et de santé publique déjà présents. Il rappelle qu’aujourd’hui, la crise sanitaire a permis de se rendre compte que 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

L’eau, au cœur des enjeux institutionnels et politiques

La crise sanitaire a révélé une véritable concordance entre l’eau et l’économie, la santé, les institutions et les entreprises. Cette ressource constitue un enjeu primordial et reste l’épicentre des politiques étatiques. La COVID-19 a fait prendre conscience des inégalités raciales, sociales et économiques vis-à-vis de l’accès à l’eau, et ce au sein même de régions du monde développées et riches comme les États-Unis ou l’Europe.

L’impact de la croissance démographique

Outre l’épisode sanitaire actuel, un autre enjeu devrait peser sur les ressources hydriques de la planète dans les années à venir : celui de la croissance démographique. L’augmentation de la population, notamment dans les pays en développement, pourrait amener à une situation de stress hydrique très préoccupante. La pandémie a ainsi dévoilé que les difficultés d’accès à l’eau potable pourraient s’intensifier et menacer les populations.

Vers une meilleure gestion de l’eau

Des leçons sont donc à tirer de cette pandémie. Selon Peter Gleick, la société actuelle n’est pas prête à faire face à ce genre de « choc » soudain, qu’il soit pandémique ou climatique. Car le changement climatique reste bien un problème lié à l’eau. Gleick indique d’ailleurs que la gestion confuse et tardive de la crise sanitaire est révélatrice de la gestion du dérèglement climatique.

L’enjeu qu’est l’eau pourrait engendrer des conséquences internationales importantes à long terme. Il apparaît donc indispensable d’envisager des solutions durables pour que tout le monde bénéficie d’un accès à l’eau responsable.

© Rajesh Balouria

À lire aussi...

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Thermalisme : 63 % de curistes en moins en 2020 en raison de la crise sanitaire

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X