10 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Santé

26 piscines laboratoires à l’épreuve des mesures sanitaires

© Marcelo Uva - Unsplash
Modifié le Temps de lecture : 3 minutes


Sur l’ensemble du territoire hexagonal, des centres aquatiques et des piscines ont été sélectionnés dans le cadre d’une mission d’accompagnement à la réouverture, qui permettra de tester les différentes recommandations sanitaires, à l’image de la fiche technique élaborée par la Direction générale de la santé.

Alors que les piscines et les équipements aquatiques peuvent reprendre du service progressivement, le ministère des Sports a enclenché, mardi 2 juin, une mission d’accompagnement à la réouverture. Celle-ci vise à mettre à l’épreuve les protocoles sanitaires et l’accueil du public au sein de 26 structures choisies en collaboration avec l’Andes (Association nationale des élus en charge du sport), l’Andiiss (Association nationale des directeurs et intervenants des installations des services des sports), l’AMF (Association des maires de France) et France Urbaine. L’Andes doit superviser l’expérimentation. 

Élaborer un référentiel en fonction des spécificités des centres

Afin de « faciliter la mise en route de ces équipements aquatiques après plus de 2 mois de fermeture », cette mission doit permettre d’expérimenter tous les aspects des recommandations (accueil, entretien, nettoyage, gestion des complexes, normes sanitaires, etc.) concernant les équipements sportifs. Ainsi que les éléments spécifiques aux installations aquatiques.

D’une durée de 3 semaines, l’initiative ne représente pas un préalable à l’ouverture des piscines. Celles-ci sont libres d’accueillir le public quand elles le souhaitent. Concrètement, l’idée est de mettre au point un « référentiel des bonnes pratiques » qui propose des ressources aux exploitants des centres aquatiques. Ce document sera élaboré après la remise des travaux du comité de suivi, programmée le 26 juin.

Plusieurs critères ont été retenus afin que le référentiel soit représentatif de la diversité des infrastructures : localisation (métropole et Outre-mer ; sites littoraux, ruraux et urbains), mode de gestion, dates d’ouverture, etc. Les établissements sélectionnés sont les suivants : 

  • centre aquatique Vallées et Plateau d’Ardenne, à ROCROI (08) ;
  • piscine des Molières, à MIRAMAS (13) ; 
  • complexe aquatique Dunéo, à ARGENCES (14) ;
  • piscine Lucien Maylin, à LA ROCHELLE (17) ;
  • éco piscine, à OBJAT (19) ;
  • piscine Stéhelin, à BORDEAUX (33) ;
  • centre aquatique l’Archipel, à AGDE (34) ;
  • piscine de la Conterie, à CHARTRES-DE-BRETAGNE (35) ;
  • piscine Léo Lagrange, à GRAND DOLE (39) ;
  • piscine Tournesol, à BLOIS (41) ;
  • centre aquatique de Malbentre, à PUJOLS (47) ;
  • complexe sportif Glisséo, à CHOLET (49) ;
  • centre nautique – Piscine de Sarreguemines, à SARREGUEMINES (57) ;
  • piscine municipale de Marcq-en-Baroeul, à MARCQ-EN-BAROEUL (59) ;
  • piscine de Mercières, à COMPIÈGNE (60) ;
  • centre de bien-être Calicéo, à SAINTE-FOY-LÈS-LYON (69) ;
  • piscine des Marquisats, à ANNECY (74) ;
  • piscine du Lagardère Paris Racing, à PARIS 16e (75) ;
  • centre aquatique « L’Effet bleu », à SAINT-ROMAIN-DE-COLBOSC (76) ;
  • centre aquatique Ingréo, à MONTAUBAN (82) ;
  • stade nautique d’Avignon, en AVIGNON (84) ;
  • piscine de la Ganterie, à POITIERS (86) ;
  • stade nautique Gabriel-Menut, à CORBEIL-ESSONNES, et piscine de Grigny, à GRIGNY (91) ;
  • piscine communautaire, à SAINT-ESPRIT (972) ;
  • piscine Michel-Debré, à SAINT-ANDRÉ (974).
Lire aussi :  Des mesures concrètes pour la réouverture des piscines publiques

Guide sanitaire de la DGS pour la réouverture des piscines

En parallèle, la DGS (Direction générale de la santé) a communiqué aux ARS (Agences régionales de santé) une fiche technique comprenant des recommandations sanitaires pour préparer la réouverture des piscines. Le document liste des consignes pour les personnes responsables des eaux de piscines (PREP), des règles pour le cas spécifique des bains à remous et fait un point sur les mesures de protection de la population.

  • Consignes aux personnes responsables des eaux de piscines. Parmi les préconisations, il s’agit de vérifier le fonctionnement des systèmes de filtration et de traitement de l’eau, des sondes de mesure chlore-pH, des dispositifs d’infection de produits, etc. En outre, les bassins de moins de 10 m3, pataugeoires, pédiluves, bains à remous doivent être vidangés et nettoyés avant la réouverture. Par ailleurs, 3 jours avant l’accueil du public, les équipements de filtration et de renouvellement de l’eau sont à réactiver. Les PREP sont également invitées à surveiller la qualité de l’eau deux fois par jour pendant au moins 2 jours avant réouverture.
  • Bains à remous. Ceux-ci doivent être totalement vidangés et nettoyés. De plus, il faut recycler l’eau deux fois par heure et effectuer l’injection de désinfectant en continu. La qualité de l’eau est d’ailleurs à contrôler quotidiennement.
  • Protection de la population. D’une part, la DGS encourage l’entretien et la purge du réseau d’eau froide avant réouverture pour permettre l’évacuation des eaux stagnantes dans les canalisations. Une surveillance accrue des légionelles est également à mettre en place. D’autre part, des actions sont à instaurer pour maîtriser la prolifération des virus en général, et du COVID-19 en particulier (filtration, désinfection, utilisation de chlore sous forme gazeuse, etc.). Enfin, une capacité d’accueil maximale est à adopter, les normes demandent à ne pas dépasser un baigneur par mètre carré de plan d’eau. 

À lire également sur Aquæ...

X