20 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Santé

Des mesures concrètes pour la réouverture des piscines publiques

Modifié le Temps de lecture : 3 minutes


Le Haut Conseil de la santé a émis un avis faisant état de mesures non pharmaceutiques devant être déployées et appliquées dans l’eau des piscines et les milieux humides pendant la phase de déconfinement visant à tenir compte du risque d’une deuxième vague épidémique. 

Dans la lignée de la saisie par la Direction générale de la santé de la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H), le Haut Conseil de la santé publique a été interrogé sur l’adaptation des mesures barrières et de distanciation sociale (hors champ sanitaire et médicosocial) lors de la sortie du confinement. 

Dans un rapport publié le 26 avril, il détaille les gestes barrières, la distanciation physique, les mesures d’hygiène et les organisations individuelles et collectives à respecter. Il émet ainsi des mesures de santé publique ou mesures non pharmaceutiques (MNP) visant à « atténuer la diffusion du SARS-CoV-2 dans la communauté, protéger les personnes vulnérables, permettre la prise en charge hospitalière des cas les plus sévères et éviter la saturation des hôpitaux ». Le HCSP précise que ces orientations seront actualisées « au fur et à mesure de la disponibilité de nouvelles informations pertinentes ou en fonction de la situation épidémiologique ». 

Dans le chapitre 15 de son avis, le HCSP détaille pour les ERP spécifiques, comme les piscines publiques, lors d’une éventuelle réouverture, les mesures suivantes (NDLR : les mesures sont ici indiquées telles que publiées par le HCSP, sans ajout ni modification, conformément à sa demande) :

  • « Procéder aux opérations adaptées d’entretien et de purge du réseau d’eau froide afin d’évacuer le volume qui a stagné dans les canalisations intérieures pendant la durée de la fermeture. 
  • Mettre en œuvre les mesures prévues dans l’arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire, lorsqu’un ERP a fermé ses portes pendant plusieurs semaines. »
Lire aussi :  Des mesures concrètes pour les activités sportives individuelles et collectives

« Persistance des virus dans l’eau de piscine et les milieux humides 

  • Aucune étude concernant la survie du SARS-CoV-2 dans l’eau de piscine n’est disponible à l’heure actuelle. L’eau des piscines ne semble pas un lieu propice pour la survie et le développement des virus. Les virus qui possèdent une enveloppe – virus grippaux ou virus de la famille des coronavirus – sont trop fragiles et survivent trop peu longtemps dans le milieu extérieur pour se transmettre dans les piscines. 
  • Les virus ne peuvent pas se répliquer en dehors des tissus de leur hôte et ne peuvent pas se multiplier dans l’environnement. Par conséquent, la présence de virus dans une piscine est le résultat d’une contamination directe par les baigneurs, qui peuvent excréter des virus par des rejets fécaux non intentionnels ou par la libération de fluides corporels, tels que la salive, le mucus ou les vomissures. »

« Entretien et maîtrise de la prolifération des virus dans les piscines 

  • Des normes strictes sont imposées pour traiter les eaux de piscine de façon à inactiver les micro-organismes, dont les virus. Leau des piscines publiques doit être filtrée, désinfectée et désinfectante, et répondre aux normes physiques, chimiques et microbiologiques du Code de la santé publique. Ces traitements doivent être capables déliminer les micro-organismes sans irriter la peau, les yeux et les muqueuses. Le chlore, utilisé sous forme gazeuse dans les piscines publiques, est le produit le plus employé, car il cumule efficacité, facilité dutilisation et innocuité. 
  • Ces mesures de désinfection doivent s’accompagner des règles d’hygiène strictes et comportementales des baigneurs et d’une limitation de la capacité d’accueil des établissements. » 

« Capacité d’accueil des piscines 

C’est le nombre maximal de personnes (baigneurs et non baigneurs) pouvant se trouver simultanément dans l’établissement. 

  • Réglementairement, pour les piscines couvertes, cette capacité ne peut pas dépasser 1 baigneur par mètre carré (m2) de plan d’eau. Il paraît toutefois plus sûr de compter 2 baigneurs pour 3m2, voire 1 pour 2 m2
  • Réglementairement, pour les piscines en plein air, cette capacité ne peut pas dépasser 3 baigneurs pour 2 m2 de plan d’eau. »
Lire aussi :  Des mesures concrètes pour la réouverture des ERP et des entreprises

« Recommandations du HCSP 

  • S’assurer du respect du Code de la santé publique destiné à contrôler les dangers microbiologiques dans les piscines publiques traitées avec un désinfectant adapté. 
  • Faire respecter, en cette période initiale de déconfinement, une distanciation physique minimale et les règles comportementales des baigneurs (bonnets, douches, pédiluves, absence de troubles digestifs) dans les bassins et les espaces d’une piscine collective. 
  • Interdire l’accès aux piscines aux personnes présentant des signes respiratoires ou digestifs (panneaux informatifs dans l’entrée). 
  • Inviter les baigneurs hors de l’eau à respecter les gestes barrières (éternuer, tousser dans ses mains et réaliser un lavage des mains à l’eau et au savon immédiatement après) pour éviter une transmission interindividuelle en dehors des bassins. 
  • Assurer le nettoyage/désinfection des locaux hors bassins, selon les protocoles habituels en insistant plus régulièrement sur les zones fréquemment touchées par les nageurs. 
  • Maintenir l’accès des piscines collectives aux baigneurs sous conditions de respect des recommandations ci-dessus. » 

En conclusion, le Haut Conseil de la santé publique conclut ainsi : « quel que soit le type de piscine publique, le respect des normes de désinfection appropriées et des comportements individuels adaptés doit permettre d’éviter le risque de transmission hydrique du virus COVID-19. »

Retrouvez les autres recommandations du HSCP : Des mesures concrètes pour la réouverture des ERP et des entreprises et Des mesures concrètes pour les activités sportives individuelles et collectives .

© Markus Spiske – Unsplash

À lire également sur Aquæ...

X