AQUÆ
Image default
Santé

Des mesures concrètes pour les activités sportives individuelles et collectives

Temps de lecture : 3 minutes


Le Haut Conseil de la santé a émis un avis faisant état de mesures non pharmaceutiques devant être déployées et appliquées lors des activités sportives individuelles et collectives.

Dans la lignée de la saisie par la Direction générale de la santé de la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H), le Haut Conseil de la santé publique a été interrogé sur l’adaptation des mesures barrières et de distanciation sociale (hors champ sanitaire et médicosocial), lors de la sortie du confinement. 

Dans un rapport publié le 26 avril, il évoque les gestes barrières, la distanciation physique, les mesures d’hygiène et les organisations individuelles et collectives à respecter. Il émet ainsi des mesures de santé publique ou mesures non pharmaceutiques (MNP) visant à « atténuer la diffusion du SARS-CoV-2 dans la communauté, protéger les personnes vulnérables, permettre la prise en charge hospitalière des cas les plus sévères et éviter la saturation des hôpitaux ». Le HCSP précise que ces orientations seront actualisées « au fur et à mesure de la disponibilité de nouvelles informations pertinentes ou en fonction de la situation épidémiologique ». 

Lire aussi :  Des mesures concrètes pour la réouverture des ERP et des entreprises

Dans le chapitre 2 de son avis, dans lequel il est question de l’organisation de la pratique des activités sportives individuelles et collectives, le HCSP détaille les mesures suivantes (NDLR : les mesures sont ici indiquées telles que publiées par le HCSP, sans ajout ni modification, conformément à sa demande) :

« Les activités physiques contribuent à un risque élevé de transmission respiratoire par une ventilation soutenue (vélo, footing) pratiquée de manière rapprochée par plusieurs personnes. Lors d’activités physiques, les émissions de gouttelettes sont particulièrement importantes et à risque de transmission. Le risque de transmission manuportée en pratique sportive par les objets partagés doit également être pris en compte (nettoyage/désinfection des équipements sportifs). »

« La distance entre deux personnes pratiquant une activité sportive doit être suffisamment augmentée bien au-delà d’un mètre, par exemple 5 m pour une marche rapide et 10 m pour la pratique du footing ou la pratique du vélo). » 

« Ainsi, en milieu extérieur, cette distance minimale doit être augmentée lors d’exercices à plusieurs personnes et doit tenir compte de l’espace entre les pratiquants (côte à côte ou devant/derrière). » 

« Le HCSP recommande d’organiser les activités physiques extérieures (vélo, footing) en respectant une distance de sécurité permettant de protéger les personnes ne pratiquant pas cette activité sportive. En conséquence, ces activités doivent être pratiquées dans des zones de faible densité de population ou, si possible, dans des espaces dédiés permettant d’éviter le croisement avec d’autres personnes et en respectant une distance nettement supérieure à un mètre (ex. : 5 m pour une marche rapide et 10 m pour un footing ou une pratique du vélo). » 

Lire aussi :  Des mesures concrètes pour la réouverture des piscines publiques

« La reprise éventuelle des activités sportives individuelles intérieures (gym, danse, tennis, athlétisme, natation, etc.) doit tenir compte des capacités d’organisation de ventilation et de respect d’une distance physique suffisante (ex. : 4m2 par personne environ). » 

« Les activités sportives individuelles extérieures peuvent reprendre en veillant au respect strict des mesures de distanciation physique et d’hygiène des mains du fait du risque de transmission manuportée directe ou indirecte (balles…). »

« Les activités collectives ne pouvant pas respecter une distance physique suffisante, les activités de contact et les activités aquatiques pouvant générer des aérosols ne devraient pas être autorisées à la reprise dans un premier temps. »

« Le HCSP ne recommande pas la reprise des sports collectifs dans une première phase du déconfinement. Il déconseille l’ouverture des vestiaires sportifs collectifs, lieux potentiels de contamination. »

« Les activités sportives professionnelles peuvent reprendre avec des règles spécifiques permettant de garantir la sécurité de l’ensemble des athlètes et après un examen médical attentif du fait de l’arrêt brutal des entraînements. »

Retrouvez les autres recommandations du HSCP : Des mesures concrètes pour la réouverture des ERP et des entreprises et Des mesures concrètes pour la réouverture des piscines publiques .

© JCapri23auto – Pixabay

À lire aussi...

Top 10 des stations thermales au bord de l’océan en France

TEAM AQUAE

Le thermalisme européen au cœur du post-COVID

TEAM AQUAE

Qualité des eaux : Impact global des effluents urbains sur les zones naturelles

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X