11 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Innovation

Un robot élimine les bactéries par rayons UV-C

© Deliled
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Le dispositif, développé par les Français de Deliled, propose de désinfecter une chambre de 20 m² en moins de 30 minutes sans utiliser de produits chimiques.

Alors que  la reprise de l’activité touristique s’engage progressivement, les hôteliers sont contraints de suivre de nombreux protocoles sanitaires visant à assurer la sécurité des clients face à la pandémie de COVID-19. 

Les rayons UV-C pour détruire les virus

Dans ce contexte, le robot Deeplight, conçu par la société française Deliled, permet d’éliminer 99,99 % des bactéries dans les chambres d’hôtel. Il a notamment été installé au sein de l’hôtel spa Spinaker, au Grau-du-Roi (30), dans le cadre de son dispositif COVID-19.

Le système repose sur les rayons UV-C, pratique de stérilisation reconnue pour son action germicide et virucide. Une technologie déjà utilisée dans les services d’urgence, les blocs opératoires ou encore les laboratoires pour éradiquer les bactéries, les micro-organismes, ainsi que les virus. « Avec une intensité de rayonnement suffisante, la désinfection par UV-C est une méthode efficace, sûre et non chimique pour rendre inactive toute forme de vie. En l’espace de quelques secondes, toutes les surfaces sont décontaminées de micro-organismes comme les virus, bactéries, levures ou champignons qui peuvent s’y trouver », affirme Deliled.

Lire aussi :  Les UV, une solution de destruction des virus et des bactéries

Une seule personne pour désinfecter une chambre entière

Cette solution mobile, installée sur roulettes, comporte deux bras ajustables de 30 à 180 degrés et pèse moins de 25 kg. Elle peut s’adapter au nettoyage d’espaces jusqu’à 60 m². En outre, elle affiche une rapidité d’action offrant la possibilité à une personne seule de désinfecter une pièce de 20 m² en moins de 30 minutes. Ces calculs ayant été effectués pour des virus de type SARS Coronavirus CoV-P9.

La technologie, en plus de ne recourir à aucun produit chimique, apporterait donc un gain de temps et de main-d’œuvre significatif alors que les nouvelles règles sanitaires demandent de limiter le nombre d’employés travaillant en même temps dans une chambre.

Lire aussi :  Serge Ferrari met au point une toile destructrice du coronavirus

À lire également sur Aquæ...

X