AQUÆ
Image default
Santé Tourisme

10 thermes et sources chaudes du monde

Aquae vous propose ici de découvrir 10 lieux de thermes et de sources chaudes, uniques en leur genre.

Certains ne sont pas forcément (très) connus en France, voire pas du tout. Voilà une manière originale de voyager en conjuguant dépaysement, santé et bien-être. Vous êtes partants ?

Ile de Taïwan : Wulaï

Située au nord de l’île, ce petit village resté très typique est accroché aux flancs des montagnes volcaniques. Dépaysement garanti.

Comme d’autres lieux sur l’île, ses sources chaudes sont composées d’hydrocarbonate de sodium à la réputation curative et hydratante pour la santé de la peau. Les Taïwanais les apprécient énormément et les qualifient de « bains de beauté ». L’eau chaude jaillit partout. Aussi, ces sources sont en accès libre, voire sauvage, dans la nature le long du torrent, si vous le souhaitez.

thermes sources chaudes santé

Japon : Takaragawa Onsen

« Onsen » est le mot japonais pour désigner les sources chaudes. Ici, Aquae propose de découvrir celles nichées sur les rives de la rivière Takaragawa, à Minakami. Ces sources sont parmi les plus anciennes exploitées du Japon. Elles caracolent aussi souvent en tête des thermes préférés d’Asie de par leur côté sauvage et authentique préservé.

Au niveau santé, ses eaux sont bénéfiques pour les troubles arthritiques, les douleurs musculaires et articulaires. Elles soulagent aussi les troubles digestifs et leurs conséquences circulatoires.

thermes sources chaudes santé

Canada : Miette

Une succession de bassins aux eaux thermales les plus chaudes des Rocheuses canadiennes (entre 37° et 40 °C).

Chaque source chaude offre un dosage différent de température, de gaz et minéraux, avec un large éventail de propriétés pour la santé. L’eau des thermes de Miette est particulièrement riche en potassium, calcium et sulfate. Attention : site fermé en hiver.

Mexique : San Miguel de Allende

Située au bord d’un volcan éteint, San Miguel de Allende doit ses sources chaudes thérapeutiques (entre San Miguel de Allende et Dolores Hidalgo) à cette activité volcanique souterraine. Santé et tourisme vert sont au menu.

Particularité : une succession de piscines permet de s’adapter à l’augmentation de chaleur et au manque de visibilité due à la vapeur croissante. Au bout, se trouve une large grotte en forme de dôme avec une source tombant en cascade de son toit rocheux.

Chili : Malleco

Anciennement Termas Tolhuaca, ces thermes chiliens jouxtent (à 2 km) le parc national de Tolhuaca. C’est un lieu d’altitude exceptionnel par la beauté de la nature environnante. De nombreuses piscines de sources chaudes sont extérieures. Très riches en soufre, elles offrent, en plus de leurs bienfaits multiples pour la santé, un panorama grandiose.

L’eau jaillit à 86 °C à l’intérieur d’une grotte située au pied de la rivière Dillo. Plus impressionnant encore : à l’intérieur de cette grotte se trouvent 8 geysers. Ils génèrent un rideau de vapeur constant qui contraste avec la beauté de la nature sauvage.

Ile de la Réunion : Cilaos

De nombreuses sources chaudes jaillissent sur la commune de Cilaos, notamment aux abords de l’îlet des 3 Salazes. Cela permet à la commune d’être la seule station thermale en activité de l’île de la Réunion.

Royaume-Uni : Bath

Les thermes de Bath sont un site historique sur le sol anglais. Les Romains exploitent ces sources chaudes dès l’an 60 et construisent les premiers bassins. Au fil du temps, diverses architectures se succèdent jusqu’à faire harmonieusement cohabiter le style flamboyant du 18e siècle avec le néoclassicisme de l’époque Victorienne.

Les sources chaudes proviennent du sous-sol de la ville. Environ 1,17 million de litres, à une température de 46 °C, s’écoulent chaque jour de la faille géologique de Pennyquick.

thermes sources chaudes santé

Italie : thermes de Saturnia

Située sur les collines de la Maremme dans les environs de Grosseto, cette ville thermale déploie en plus tous les charmes de la Toscane. Ses cascades de pierres en escalier, entrecoupées de bassins naturels, en accès libre, en font un lieu inoubliable.

Ce sont 800 litres d’eau par seconde qui dévalent le Monte Amiata jusqu’aux thermes de Saturnia. Ses eaux de sources chaudes sont fortement chargées en souffre, ce qui leur confère une odeur, certes, mais surtout de grands bénéfices pour la santé. Sans oublier leur teneur variable en calcium, magnésium, iode et brode notamment.

Autriche : Bad Gastein

Cette ville thermale est en pleine renaissance après les fastes perdus du 19e siècle.

Particularité : une cure centrée sur des sessions thérapeutiques dans un tunnel de 2,5 km de long ayant un niveau naturellement élevé humidité, chaleur et radon.

Avec son architecture de montagne impressionnante émaillée de bâtiments au riche passé, le lieu offre autant le bien-être grâce à ses sources chaudes, que par les sports d’hiver et les randonnées pédestres l’été.

Hongrie : thermes de Budapest

La règlementation Hongroise ne dessert le titre « d’eau thermale » qu’à partir de 30 °C, alors que la température minimale dans les autres pays européens n’est que de 20 °C.

Rien que dans la capitale, vous ne trouverez pas moins de 17 thermes. Sinon, le pays affiche 1 290 sources naturelles d’eau thermale et, de fait, se déclare comme la plus grande concentration de sources dans le monde.

Idée pour l’été

Et si vous restiez en France et testiez une des superbes stations thermales proches de la mer ou bien ailleurs faisant partie de notre top 10 de 2023 ?

À lire aussi...

Vacances : 10 lacs à découvrir en France

Aquae

Nager comme une sirène : un sport insolite

Aquae

Danger invisible des microplastiques en eau douce

Aquae

Leave a Comment

12 + 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »