fbpx
24 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Recherche

Comment le thermalisme peut encourager l’adoption d’un mode de vie favorable au système immunitaire ?

© Freepik
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


L’association représentant les stations thermales d’Europe met en exergue les bienfaits de la médecine thermale, en particulier la balnéothérapie, pour améliorer les défenses immunitaires et réduire ainsi l’impact d’éventuelles prochaines pandémies.

Dans le contexte de pandémie de COVID-19, l’ESPA (European Spas Association) a publié une série d’études soulignant les apports du thermalisme face au coronavirus. Le Dr Friedhart Raschke, de la station thermale de Norderney (Allemagne), et le Dr Florian Braich, directeur de l’ABMA (American Balneo Medicine Association), ont d’ailleurs signé un article sur les changements de mode de vie grâce au thermalisme pour renforcer les défenses immunitaires.

Lire aussi :  COVID-19 et obésité : le rôle préventif de la cure thermale

Favoriser la microcirculation pour optimiser les défenses immunitaires

Les auteurs commencent par expliquer comment la médecine thermale agit sur le système immunitaire. Celui-ci s’appuie sur un réseau constitué par la circulation sanguine, le système lymphatique ou encore le fonctionnement de divers organes. Il s’avère efficace lorsque les cellules immunitaires ont la capacité d’atteindre rapidement n’importe quel endroit de l’organisme. La microcirculation représente donc le facteur majeur de l’efficience de l’immunité. 

Pour fortifier les défenses immunitaires, il faut donc stimuler cette circulation. Et la balnéothérapie peut jouer ce rôle. D’autant que les soins annexes proposés en cure thermale agissent également dans ce domaine, comme l’activité physique, la relaxation, etc.

Les coauteurs mettent en avant l’intervention du thermalisme dans la prévention des pandémies futures en améliorant la prévalence des maladies chroniques, les patients atteints de pathologies chroniques présentant des facteurs de risques supplémentaires d’être contaminés. Le thermalisme peut alors permettre de consolider leur système immunitaire en encourageant un changement pérenne du mode de vie. L’article arguant que les séjours thermaux présentent, en plus des soins de balnéothérapie, l’avantage de proposer un éloignement du domicile, et donc une coupure avec les habitudes de vie, pendant une période relativement importante.

Lire aussi :  Covid-19 : l'intérêt de la balnéothérapie pour les affections respiratoires

Une rupture soudaine et acceptable pour être marquée dans la durée

Afin de s’inscrire durablement, le changement de mode de vie est tenu de répondre à 4 critères :

  • il doit être soudain. C’est-à-dire que l’évolution commence dès le moment où le patient réserve sa cure. L’objectif étant de ne pas retourner en arrière.
  • il doit être drastique. Afin d’éliminer les habitudes néfastes, il faut que la scission soit nette. Dans cette optique, l’éloignement du domicile du patient joue un rôle majeur lors du séjour thermal.
  • il doit être reproductible. Sachant que le retour à domicile est inéluctable, le programme se veut réplicable en dehors de l’établissement.
  • il doit être tolérable. L’acceptabilité de la modification de mode de vie s’avère essentielle pour éviter les rechutes, d’autant qu’il peut être difficile d’adopter de bonnes habitudes en matière d’activité physique ou encore d’alimentation au même moment. D’ailleurs, les auteurs estiment que des cures régulières permettraient de maintenir le nouveau mode de vie.

Enfin, les auteurs mettent l’accent sur les troubles de la santé mentale. Ils affirment que les individus concernés présentent des risques majeurs en cas de pandémie pour plusieurs raisons, comme la dépendance aux médicaments, la malnutrition, l’isolement, etc. L’intérêt du thermalisme pour cette population est donc également mis en lumière.

Lire aussi :  Le thermalisme pour prendre en charge les conséquences psychologiques de l'épidémie de coronavirus

À lire également sur Aquæ...

X