AQUÆ
Image default
Santé

Le thermalisme européen au cœur du post-COVID

Temps de lecture : 3 minutes

En Europe, quel rôle peut jouer le thermalisme dans le contexte de pandémie de COVID-19 ? Entretien avec Csilla Mezősi, secrétaire générale de l’ESPA (European Spas Association), association représentant le thermalisme sur le continent européen.

csilla mezosi cure thermale covid europe

Comment les stations thermales entendent-elles participer à la prise en charge du post-COVID ?

La pandémie représente un moment historique pour le renouveau et la reconnaissance de la balnéologie et des stations thermales. C’est notre intime conviction et nous avons commencé à communiquer à partir d’avril 2020, au moyen d’études scientifiques, sur les bienfaits des soins thermaux pour les affections respiratoires, les pathologies cardiovasculaires, l’obésité, la santé mentale, etc. Nous profitons de toutes les occasions pour publier ces informations.

De nombreux membres de l’ESPA (European Spas Association – Association des stations thermales européennes) se sont engagés aux côtés des autorités sanitaires ou ont été des partenaires actifs pendant la crise sanitaire, en seconde ligne du système de santé, comme en Allemagne, en Slovénie et en Serbie. La Slovaquie a été le premier pays à proposer des programmes de récupération post-COVID dans des stations thermales, financés par l’assurance maladie. La France, l’Espagne, l’Italie, la Slovénie, la Serbie et la Lituanie prennent des mesures similaires.

La nouvelle étude du Cneth (Conseil national des établissements thermaux – organisme représentant les établissements thermaux français), montre d’ailleurs clairement que les patients contraints de reporter leur prise en charge en cure thermale à cause de la pandémie ont souffert et ont eu davantage de problèmes de santé.

Comment l’ESPA a-t-elle contribué à intégrer le tourisme de santé dans le programme de soutien de la Commission européenne ?

L’ESPA a fait un pas très concret, en participant avec le groupe du Manifeste du Tourisme à la rédaction de la proposition « Effet multiple – pourquoi investir dans le tourisme » adressée à Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur. Ce texte a aussi servi de ligne directrice à nos membres autour de plusieurs idées.

Par exemple, l’axe « Power Up » consiste à renforcer la promotion de la santé au sein de l’Europe. La santé est une mégatendance et, par conséquent, un facteur émotionnel qui influence le style de vie et la société moderne. Les villes thermales européennes ont toujours suscité le désir d’être visitées – en tant qu’éléments importants de la société, de la mémoire, de la culture, des soins de santé et du tourisme européens. La promotion de l’offre européenne de tourisme de santé peut d’ailleurs représenter un moyen pour accélérer le développement social et économique et lutter contre la saisonnalité. Le tourisme de santé est la réponse adéquate à la saisonnalité et au tourisme de masse, tandis que les stations thermales peuvent contribuer à réduire les coûts de santé publique par la prévention, et à améliorer la durabilité et la productivité.

Autre axe : « Connect » (pour « Connectez-vous »). Les stations thermales européennes, qui proposent des remèdes naturels (balnéologie, médecine thermale, etc.) représentent des destinations de choix pour la prévention de l’infection au coronavirus et la réadaptation des personnes en rémission. Ces villes nécessitent donc des investissements supplémentaires en termes d’accès et de connexions avec les grandes villes, les transports publics et durables, etc. Le but étant d’améliorer les infrastructures de tourisme durable pour se positionner en tant que leader des stations de vacances résilientes en Europe. Il s’agit également d’encourager le développement d’un dispositif multi-capteurs et d’un logiciel qui connecte la santé publique et les stations thermales. Et qui permette de suivre l’état de santé et les effets positifs des traitements dans les stations thermales grâce à une technologie intelligente.

L’ESPA vient de célébrer son 25e anniversaire. Quels sont vos objectifs pour l’avenir ?

Nous sommes très heureux de ces 25 années de travail actif pour les stations thermales et les médispas en Europe, et d’avoir contribué à unir tous les pays européens autour des remèdes naturels. En revanche, nous sommes très mécontents et un peu déçus que les stations thermales et les médispas, qui font partie du système de santé et aident tant de personnes, y compris les survivants du COVID-19, soient autant concernés par les fermetures administratives. Nous devons trouver un moyen d’isoler le tourisme de santé du tourisme en général et de le prémunir contre toutes les restrictions, notamment de déplacement.

La nouvelle idée fondamentale : il vaut mieux se rendre dans un centre de balnéologie et de santé sûr que rester chez soi. Nous devons clairement défendre l’idée qu’en ces temps d’effondrement général de la santé publique, prendre soin de son état de santé dans une station thermale haut de gamme est en fait la seule décision intelligente pour de nombreux patients.

© Xiongmao – stock.adobe.com / ESPA

À lire aussi...

Top 10 des stations thermales au bord de l’océan en France

TEAM AQUAE

Qualité des eaux : Impact global des effluents urbains sur les zones naturelles

TEAM AQUAE

Faut-il boire 8 verres d’eau par jour ? Nos reins répondent « non »

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X