fbpx
AQUÆ
Image default
Santé

Un guide sanitaire pour la réouverture des centres thermaux

Temps de lecture : 3 minutes


Le Conseil national des établissements thermaux (CNETh) a reçu,  jeudi 28 mai, la validation de la Direction générale de la santé (DGS), du guide sanitaire qu’il a rédigé dans le cadre de la réouverture de ses adhérents. La date aujourd’hui connu du 2 juin leur permet de passer à une nouvelle étape : la mise en œuvre de mesures veillant à la sécurité sanitaire des curistes comme du personnel et des professionnels de santé. Le document réalisé avec le concours de deux infectiologues, le Pr Bruno Marchou du CHU de Toulouse et le Professeur Denis Malvy, du CHU de Bordeaux, conseiller scientifique du Ministre de la Santé, comprend des prérequis ainsi que des préconisations. 

Lire aussi :  L’activité thermale connaît sa date de reprise

Des prérequis

Au nombre de cinq, ces conditions ont pour vocation de poser un cadre général autour de la relance de l’activité au moyen de mesures d’encadrement à la prévention et à la gestion de la crise sanitaire de COVID-19.

  • une cellule COVID-19, installée dans les communes thermales pour  coordonner le recueil et l’élaboration de l’information comme de suivre les recommandations et les directives des autorités sanitaires, dont en particulier l’ARS, et d’assurer leur bonne information ; 
  • la formation de tout le personnel, sans exception, au référentiel intitulé « Prévention et gestion du risque COVID-19 » opérant dans les centres thermaux. 
  • l’élaboration d’un plan de zonage, identifiant principalement les zones sèches et les zones humides, lequel devra être porté à la connaissance des curistes, visiteurs ou autres usagers et des personnels par voie d’affichage ;
  • le plan de port des équipements de protection individuelle (gants, gilets, combinaisons, chaussures, casques, harnais de sécurité, protections auditives, etc.), adapté aux différentes catégories d’utilisateurs ; 
  • dispositif local de détection par tests de type test diagnostique RT-PCR par prélèvement nasopharyngé et prise en charge des personnes à raison d’une suspicion de COVID.

Des préconisations 

Nombreuses, ces recommandations ont pour objectif de s’appliquer à l’activité sanitaire des établissements thermaux.

Sensibilisation et filtrage des curistes avant  l’arrivée en station thermale 

  • L’établissement thermal serait chargé d’informer, de contacter et de sensibiliser tous les curistes réservataires afin d’évaluer leur état de santé.

Détection des personnes « cas possible » et  « cas suspect » à l’entrée de l’établissement thermal 

  • Organiser avec le personnel, la détection quotidienne des symptômes évocateurs du COVID-19 à l’entrée de l’établissement thermal pour éviter l’accès à l’établissement thermal de personnes potentiellement porteurs du coronavirus.

Protection des curistes et des personnels en établissement thermal 

  • Assurer un affichage visible et diversifié des consignes sanitaires apportées par Santé publique France ;
  • Faire respecter les règles de distanciation physique, dans les zones d’accueil, les zones d’attente, etc. ;
  • Rendre obligatoire la désinfection des mains à l’entrée de  l’établissement et inciter à renouveler ce geste à l’intérieur de l’établissement avec l’installation de « stations » dédiées ;
  • Réduire les sources de contamination importée via un parcours client balisé, et respectant les règles de distanciation sociale telles que proposées dans tous les établissements recevant du public (ERP) sont applicables ;
  • Rendre obligatoire le port des EPI dans certaines zones de l’établissement ;
  • Renforcer le nettoyage et la désinfection des équipements et des installations, sols, meubles, postes de travail et postes de soins compris ;
  • Supprimer la mise à disposition des accessoires et équipements non indispensables à la mission sanitaire ; 
  • Éliminer sélectivement les déchets selon les recommandations de l’avis du hcsp du 19 mars 2020.
Lire aussi :  Des mesures concrètes pour la réouverture des ERP et des entreprises

Adaptation des modalités de l’offre de soins 

  • Adapter certains postes de soins selon le respect des règles de distanciation spatiale, soit au moins 1 m de tous côtés entre deux curistes ;
  • Réévaluer le protocole de certains soins en suivant les recommandations issues de l’avis de la société française d’hygiène hospitalière relatif au risque de transmission hydrique du sars-cov-2 dans l’eau des piscines publiques et leur environnement (avis de la sf2h du 9 mars 2020) ;
  • Suspendre les soins collectifs potentialisant la diffusion du virus potentialisant la diffusion du virus par vaporisation/aérosolisation, pour tous les patients et dans toutes les orientations thérapeutiques.
Lire aussi :  Limiter les risques de transmission du COVID-19 en piscine collective

Dispositions spécifiques aux autres usagers 

  • Les consignes de prévention générales et spécifiques s’appliquent autant aux curistes et aux personnels qu’à toutes les autres catégories d’usagers (fournisseurs, sous-traitants, livreurs, services de la poste, équipes de secours…).

Autres dispositions en station thermale

  • En dehors de l’établissement, une chaîne vertueuse s’applique afin de lutter contre la dissémination du SARS-CoV-2. Ainsi, commune, office de tourisme, médecins thermaux, logeurs, restaurateurs, commerçants, prestataires de services et de loisirs, etc. y contribuent chacun à leur niveau.

Mise en place d’un observatoire des événements indésirables 

  • Son objectif consiste à recenser l’ensemble des événements indésirables, en isolant ceux qui constituent des effets indésirables liés au traitement thermal.

Contrôle de conformité au référentiel sanitaire 

  • Veiller à la bonne mise en œuvre en routine notamment, des préconisations du référentiel sanitaire par les directeurs des établissements thermaux.

Adaptation continue du référentiel sanitaire

  • Il s’agira de compiler avec réactivité au fur et à mesure l’état des connaissances scientifiques et techniques, de leur mise en pratique, et de les adapter aux recommandations ou mesures des autorités sanitaires de l’actuel référentiel sanitaire à l’évolution de l’épidémie COVID-19.

À lire aussi...

Pesticides : huit lagunes de Méditerranée sont contaminées 

TEAM AQUAE

COVID-19 : l’homme va-t-il contaminer des mammifères marins menacés d’extinction ?

TEAM AQUAE

Le coronavirus de demain sera-t-il marin ?

TEAM AQUAE
Translate »
X